photo Alan Aubry

photo Alan Aubry

L’abbaye Saint-Georges de Saint-Martin-de-Boscherville a 900 ans. Elle reste un témoin architectural le mieux préservé du temps de Henri Ier Beauclerc, fils de Guillaume le Conquérant et la dernière grande fondation bénédictine.

« Cette fondation a une particularité : elle n’est pas royale mais l’œuvre d’une famille seigneuriale de Tancarville. C’est donc une fondation originale », explique Jacques Le Maho, archéologue et historien, qui a entrepris des fouilles sur le site.

1114 marque le début de l’histoire de l’abbaye Saint-Georges avec l’expulsion des chanoines par le seigneur de Tancarville et l’installation des moines provenant de Saint-Evroult dans l’Orne. Toute cette histoire est retracée lors d’une exposition et une série de conférences. S’ajoutent divers événements pour célébrer cet anniversaire.

 

Le programme

  • Fête médiévale : du 6 au 8 juin à Saint-Martin-de-Boscherville avec un spectacle pyrotechnique le 7 juin.
  • Exposition : Saint-Georges-de-Boscherville : neuf siècles d’histoire du 8 juin au 2 novembre avec des maquettes du temple gaulois, de la collégiale, la présentation de têtes de gisants, des chapiteaux du cloître, des gravures…
  • Conférences dans la salle capitulaire à 18h30: L’essor du monarchisme en Normandie (XI-XIIe siècles) le 23 avril, La fondation de l’abbaye Saint-Georges-de-Boscherville en 1114 le 7 mai, les débuts de la sculpture romane en Normandie le 21 mai, Entre tradition et modernité : la règle de Saint-Benoît le 18 juin, Architecture et vie monastique dans la congrégation de Saint-Maur le 25 juin, La restauration de l’abbaye Saint-Georges-de-Boscherville et de ses jardins le 9 juillet, Du jardin médiéval au jardin à la française le 19 septembre.
  • Concert : Jordi Savall le 25 août dans le cadre des Musicales de Normandie.