Après une résidence, Cédrick Eymenier présente jusqu’au 29 octobre The Doorway Effect, une vidéo réalisée dans le manoir du Quesnay à Saint-Saëns dans le cadre de Voisins de campagne, une initiative du Shed, centre d’art contemporain à Notre-Dame-de-Bondeville.

Le manoir du Quesnay, c’est sa villa Médicis. « Certes il n’y a pas tout le prestige de Rome mais le contexte particulier de création peut rappeler cela. Cette résidence a été un temps hors de nos vies. Nous n’avions qu’à nous focaliser sur notre travail. Pour un artiste, ces moments-là sont toujours très précieux. De plus nous étions dans des endroits très plaisants avec des familles sympathiques ». Cédrick Eymenier a séjourné à plusieurs reprises dans cette grande bâtisse des XVIe et XVIIe siècles pour créer The Doorway Effect. Un film qu’il a réalisé seul dans le cadre de Voisins de campagne.

Au manoir du Quesnay, a resurgi une ancienne idée. Cédrick Eymenier avait en tête le fameux doorway effect. Mais qu’est-ce que je suis bien venu faire ici ? Qui ne s’est pas posé cette question quand il passe d’une pièce à une autre ? Un phénomène de légères pertes de mémoire très courant que les scientifiques ont étudié. Rien d’inquiétant dans tout cela : le cerveau qui doit stocker un grand nombre d’informations bloque les plus futiles.

Seul, Cédrick Eymenier a filmé tout en parcourant les couloirs et les salons du manoir du Quesnay. Pour la première fois, il apparaît sur les images. « Je ne cherche rien mais on me voit passer d’une pièce à l’autre, rentrer, sortir et rentrer à nouveau… J’ai voulu multiplier les angles de vue sur une même scène comme si j’avais installé plusieurs caméras ». Le réalisateur produit ainsi des effets de répétitions et de dédoublements, perturbant ainsi le regard du spectateur.

Pas de narration dans The Doorway Effect mais une errance qui éveille une curiosité et un travail précis sur la lumière semblable à celui d’un peintre. « J’ai été fasciné par les couleurs, les reflets qui m’ont rappelé les tableaux des peintres hollandais. La lumière est belle, douce, nordique. Elle ne fait pas partie de mon quotidien ». Cédrick Eymenier, installé à Montpellier, fait de la lumière un deuxième personnage de son film qui découpe des ombres et impose une ambiance mystérieuse.

 

Un parcours en six étapes

6 lieux pour six artistes, c’est le point de départ de Voisins de campagne. Le Shed, centre d’art contemporain à Notre-Dame-de-Bondeville, a proposé à des plasticiens des résidences de création dans des manoirs et châteaux de la Seine-Maritime. Pendant plusieurs mois, des sculpteurs, des vidéastes, des peintres ont investi ces grandes demeures pour interroger le lien entre histoire, habitants, imaginaire et espace. Voisins de campagne devient ainsi un parcours artistique en six étapes avec Stéphanie Cherpin au château de Tonneville à Bourville, Christophe Cuzin au château de Galleville à Doudeville, Cédrick Eymenier au manoir du Quesnay à Saint-Saëns, Véronique Joumard au château de Soquence à Sahurs, Krijn de Koning au domaine du Grand Daubeuf à Daubeuf-Serville et Perrine Lievens au château de Bois-Héroult à Bois-Héroult.

  • Visites libres ou en navette le premier dimanche de chaque mois. Réservation au 06 51 65 41 76