Premier spectacle de la saison : le Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray accueille jeudi 3 octobre la compagnie Arcosm. Thomas Guerry et Camille Rocailleux interprètent Solonely, une pièce sur la solitude.

 

photo JC Bruet

photo JC Bruet

La compagnie Arcosm existe depuis douze ans. C’est la première fois que ses deux fondateurs, Thomas Guerry et Camille Rocailleux, se retrouvent ensemble sur scène. « L’envie est survenue de manière naturelle. Nous fonctionnons un peu comme un vieux couple. Nous avons ressenti qu’il était le moment. Nous voulions approfondir notre vocabulaire, faire passer des choses directement. Et nous étions en manque de scène », confie Camille Rocailleux.

 

Dans ce travail en duo très vite est apparu le thème de la solitude.  « Plus on avance, plus il y a de gens sur la Terre, plus les gens vivent seuls. Nous sommes très touchés par ce fait nouveau. De plus chacun de nous a un rapport différent avec la solitude », remarque Thomas Guerry.

 

Solonely, créé il y a un an, réunit deux personnages opposés avec deux vies parallèles. L’un a perdu un être cher et ne parvient pas à faire le deuil. Il est sans cesse en lutte. L’autre est musicien et a choisi la solitude pour se retrouver et finaliser son œuvre. Si le premier fuit la solitude, le second la recherche. Leur destin va finir par se croiser. « Les deux hommes vont aller au contact sans vraiment vouloir y aller. Cela passe par la friction, par le partage de territoire et semble les mener vers l’entente », indique Thomas Guerry. La danse sublime ces deux solitudes, les douleurs des personnages et leur rencontre.

 

  • Jeudi 3 octobre à 20h30 au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray.
  • Tarifs : de 15 à 8 €. Réservation au 02 32 01 94 94 ou inforesarivegauche@ser76.com


La compagnie Arcosm

Thomas Guerry, danseur et chorégraphe, et Camille Rocailleux, percussionniste, pianiste et compositeur, ont fondé la compagnie Arcosm à Lyon en 2001. Leu but : construire des passerelles entre les différentes disciplines artistiques. « L’écriture de nos spectacles se fait à quatre mains. Ce qui nous a relié dès les débuts de notre travail était déjà cette idée parfaitement partagée qu’il n’y aurait pas d’un côté une écriture musicale et de l’autre une chorégraphie qui viendrait respirer ans les temps et tempi de cette dernière ». Le plateau devient ainsi un espace d’improvisation, d’expérimentation où chacun s’expriment et tentent de trouver un même vocabulaire, une même poésie.

La compagnie Arcosm s’est fait connaître avec Echoa. Elle a également créé Lisa, La Mécanique des anges, Traverse.

www.compagniearcosm.fr