Il y a eu Elisa Jo, Christine, For The Hackers, Lascaux… Qui seront les prochains groupes à bénéficier de Booster ? Le Réseau des musiques actuelles de Haute-Normandie lance le sixième appel à candidature. Bilan et perspectives avec Hedi Hassouna, président de RMAHN et directeur de l’Abordage à Evreux.

 

 

For The Hackers

For The Hackers

Un bilan. Booster, financé par la Région Haute-Normandie, a pour objectif d’accompagner les artistes de musiques actuelles dans leurs démarches artistiques. Après cinq éditions, le bilan apparaît comme « très satisfaisant », assure Hedi Hassouna.

Si certains groupes (Radiosofa, Your Happy End, Dead Rock Machine) ont mis un terme à leur aventure musicale, les autres bénéficiaires de Booster ont pris leur envol. « Booster a permis à plein de projets d’avancer plus vite et, pour certains groupes, d’atteindre les prémices d’une forme de professionnalisation. Le plus compliqué est de sortir de la région. Booster est un outil favorisant la rencontre avec un agent, un label… For The Hackers vient de signer ». Autre exemple : Christine a développé son projet, multiplié les dates et s’est fait remarquer par une marque de voiture italienne.

Pour Hedi Hassouna, la force de Booster, c’est sa souplesse. « Il s’adapte aux besoins du groupe. Les choses vont parfois plus vite pour certains. You Said Strange sont plus jeunes et ont besoin d’un véritable accompagnement. C’est différent pour Korgbrain. Tout est bien carré ». Par ailleurs, « Booster n’est pas une cagnotte mais une bourse dont le groupe n’a pas le contrôle. Pour tout achat, il doit avoir l’accord de son parrain et du Fair. Il y a à chaque fois une discussion sur la pertinence de toute dépense ».

 

Les perspectives. Booster a 5 ans. Désormais RMAHN veut passer à une vitesse supérieure dans une région dynamique. « Il y a toujours eu des groupes au Havre. La Papas les a toujours accompagnés. A Rouen, il y a l’effet 106. Cela a créé une émulation avec leurs locaux de répétition et leur dispositif d’accompagnement. Nous espérons les mêmes effets avec le nouvel Abordage ».

La prochaine étape : le développement de l’association, portée par des bénévoles pour « effectuer un travail plus général de professionnalisation de la filière des musiques actuelles de Haute-Normandie ». Autre objectif : « donner une visibilité lors des événements et auprès des professionnels et identifier la structure et le dispositif auprès des diffuseurs. Dans de nombreuses régions, il y a des pôles musiques. La Haute-Normandie n’en a plus. Nous le remplaçons ».

Pour RMAHN, il y a une inconnue : la fusion des deux Normandie. « Il est important d’être prêt quand cela sera effectif ». D’autant que la Basse-Normandie ne possède pas d’une telle structure.

 

Booster, le principe

  • La candidature : le dossier est à demander à contact@musiques-hn.com et doit être envoyé avant le 18 novembre au Trianon transatlantique, 114, rue du 14-Juillet à Sotteville-lès-Rouen.
  • Les critères : résider en Haute-Normandie, avoir effectué 12 concerts depuis janvier 2013 ou 6 depuis janvier 2014, avoir une expérience de l’enregistrement, disposer d’un répertoire composé d’au moins 70 % de titres originaux
  • Les aides : une enveloppe de 10 500 € disponible sur 3 ans pour l’aide à la tournée, à l’équipement, à la promotion, pour la préparation à la scène et pour la formation.
  • Les sélections : présélection de 10 groupes par un jury régional le 24 novembre, sélection des 3 groupes par un jury national les 12 et 13 janvier 2015.