Jérôme Deschamps donne sa version de Bouvard et Pécuchet, le roman inachevé de Gustave Flaubert. Il en fait une comédie hilarante et pleine de tendresse aux accents des Deschiens. À voir du samedi 8 au mardi 11 décembre au Volcan au Havre.

Photo Armelle et Marc Enguerrand

Bouvard et Pécuchet sont les anti-héros de Gustave Flaubert. Après leur rencontre, ils vont se rendre compte qu’ils ont quelques points communs. Ils exercent le même métier de copiste et partagent le rêve d’habiter à la campagne. Un projet qui va devenir réalité après l’arrivée d’un héritage inespéré. Installés dans cette propriété, Bouvard et Pécuchet vont se lancer dans différentes entreprises. Il y aura l’agriculture, l’histoire, la littérature, l’architecture, la chirurgie… Mais toutes se termineront par de belles catastrophes. En cause : leurs méthodes qui ne sont pas très rigoureuses mais surtout leurs idées toutes faites. Après de multiples tentatives, les deux complices vont reprendre leur première occupation.

Avec Jérôme Deschamps, comédien et metteur en scène, Bouvard et Pécuchet se retrouvent un dimanche de la fin du XIXe siècle sur un banc sur le boulevard Bourdon à Paris. Commence alors une grande amitié entre les deux personnages râleurs, souffrant de solitude. Ils vont aller faire leurs expérimentations dans une ferme à Chavignoles, non loin de Caen, sous les yeux d’un couple de métayers, pas plus malin qu’eux.

Duo de clowns

Jérôme Deschamps est Bouvard, Micha Lescot, Pécuchet. Ils forment ce couple loufoque mais terriblement humain. « J’ai toujours été obsédé par les duos de clowns », confie le père des Deschiens. Il a trouvé un texte qui lui va bien. « Ce sont des illuminés qui n’ont pas vraiment les pieds sur terre. Mais, ils s’engagent. Ils ont des convictions. Ils tombent toujours et parviennent à se relever. Ce qui est drôle. Leurs malheurs nous font trop rire ». Tout comme leur bêtise avec laquelle Jérôme Deschamps s’amuse pour mieux la rendre visible. « Elle est là tout le temps. Bouvard et Pécuchet se battent avec des lieux communs. C’est leur bagage ».

Pour adapter le texte de Flaubert à la scène, Jérôme Deschamps a « sélectionné des scènes qui font théâtre », improvisé sur les sujets de prédilection de Bouvard et Pécuchet. Il en a écrit une partition très millimétrée. Tant et si bien que les comédiens « révisent tous les jours avant de jouer. Il faut se mettre en jambe ». L’humour de Jérôme Deschamps est une mécanique jubilatoire qui demande un rythme effréné.

Infos pratiques

  • Samedi 8 décembre à 17 heures, dimanche 9 décembre à 15 heures, lundi 10 décembre à 19h30, mardi 11 décembre à 20h30 au Volcan au Havre.
  • Tarifs : de 33 à 5 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com