Sa musique ne fait pas qu’illustrer les mouvements tempétueux de « Lucrèce Borgia ».  Elle est une partie essentielle de la dramaturgie. Butch McKoy, musicien et chanteur dans ce spectacle mis en scène par David Bobée, joue samedi 13 décembre au théâtre des Deux Rives à Rouen.

 

photo Arnaud Bertereau

photo Arnaud Bertereau

Juste une guitare et sa voix, si magnétique, mélancolique et puissante. Une voix comme un guide menant vers des grands espaces imaginaires aux atmosphères fiévreuses et poussiéreuses. Chez Butch McKoy, un nom qui résonne pour un héros solitaire, il y a aussi cette musique déchirante, introspective saisissante. C’est une immersion dans un blues folk psychédélique et cinématographique.

 

Et le cinéma, Butch McKoy en est féru. David Lynch, Stanley Kubrick, Christopher Nolan… et aussi la science fiction. « C’est mon style préféré parce que l’on est toujours surpris et désarçonné dans ces films-là. A 7 ans, j’ai vu La Guerre des étoiles. Cela m’a marqué qu’un film se déroule dans le futur, que la technologie soit aussi avancée. Même si c’est un peu du Disney… »

 

Ecrire pour le cinéma est un plan qui l’intéresserait bien. « Un film est réussi quand la musique est réussie ». Aujourd’hui, c’est au théâtre que l’on voit Butch McKoy. Lucrèce Borgia est « un gros projet qui m’a permis de changer de vie. Je tente l’aventure de l’intermittence ». Sur scène, dans une salle de concert ou dans un théâtre, la position du chanteur est différente. « Il faut créer de l’espace, laisser la place aux comédiens, travailler les ambiances et surtout accentuer certaines émotions ».

 

C’est à 16 ans que Butch McKoy décide devenir musicien. Parce qu’il n’y avait pas de skatepark autour de chez lui… « J’ai toujours été intéressé et curieux pour la musique. J’ai vécu en Indonésie où les habitants sont les rois du piratage. J’avais une quantité colossale de K7. Là-bas, je faisais beaucoup de skate-board. Quand je suis rentré en France, je n’ai pas trouvé de stakepark. J’ai commencé à jouer de la musique. A partir de ce moment, j’ai compris que je voulais faire de la musique et rien d’autre ». Tout a commencé par des reprises. « Mais ça m’a vite saoulé. J’ai composé rapidement ».

 

Butch McKoy commence une aventure avec I Love UFO, groupe de rock ravageur, et la poursuit en solo. Le premier album, Welcome Home est sorti en 2009 avant un EP, On The Road. La suite ? En 2015 avec deux nouveaux disques : un premier avec I Love UFO et un second signé Butch Mc Koy.

 

  • Samedi 13 décembre à 21 heures au Théâtre des Deux Rives à Rouen. Tarif : 5 €. Réservation au 02 35 03 29 78.