Au départ, il y en avait 24, sélectionnés parmi les 1 200 films reçus pour la programmation du Courtivore, festival rouennais dédié au court métrage. Durant les trois actes, le public a voté pour les films qu’il souhaitait envoyés en finale. Une dernière séance qui se déroule vendredi 24 mai au cinéma Omnia et qui réunit les six finalistes. À l’issue des projections, les spectateurs sont appelés une nouvelle fois à désigner le meilleur court métrage qui recevra un prix.

Pauline asservie de Charline Bourgeois-Tacquet

Dans cette fiction, Charline Bourgeois-Tacquet aborde la dépendance amoureuse. Pauline a eu une aventure avec Bruce, un homme marié et son directeur de thèse. La voilà en vacances à la campagne avec Violette, sa copine. Or, elle n’attend qu’une seule chose : un message de Bruce. Et ce silence la pèse.

Skin de Guy Nattiv

C’est une création qui a reçu l’Oscar du meilleur court métrage. Dans Skin, Guy Nattiv évoque l’intolérance. Celle que ses grands-parents ont subie pendant la Shoah et celle d’aujourd’hui présente sur tous les continents. Il raconte une guerre de gangs survenue dans une petite ville ouvrière lorsqu’un Afro-Américain esquisse un sourire un enfant blanc.

Pile Poil de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller

À quelques jours des épreuves de CAP esthéticienne, Élodie n’a plus d’autre choix que de demander à son père de devenir son modèle pour la séance d’épilation. Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller ont réalisé à Oissel une jolie comédie qui deviendra un long métrage.

Excess will save us de Morgane Dziurla-Petit

Beaucoup de bruits pour rien… Une habitante de Villereau, a semé la panique dans tout le petit village du nord de la France. Jusqu’à provoquer le déclenchement d’une alerte attentat. Elle a juste confondu des tirs aux pigeons avec une attaque.

Nefta Football Club d’Yves Piat

Nefta Football Club se déroule en Tunisie. Des enfants jouent au foot sur un terrain vague pendant que Abdallah et Mohammed trouvent un âne avec un casque sur les oreilles et des sacs remplis de poudre blanche accrochés à ses flancs. Les deux garçons décident de ramener l’animal au village.

Roberto, le canari de Nathalie Saugeon

Le canari est mort. Un événement tragique qui va déstabiliser toute une famille parce qu’il va la renvoyer à ses propres deuils.

Infos pratiques

  • Vendredi 24 mai à 20 heures au cinéma Omnia à Rouen.
  • Tarif : 6 € Renseignements sur https://courtivore.com