Il est question de l’enfance et de ses désillusions dans La Chambre désaccordée. Marc Lainé la traite avec délicatesse et émotion dans un beau spectacle musical. C’est à voir en famille mardi 2 avril au Passage à Fécamp.

Ce jour-là, Simon ne peut plus jouer. Pourtant ce garçon de 10 ans est un prodige du piano. Il est autant admiré par son enseignante que par ses parents qui décident de l’inscrire au concours national des pianistes de demain. Alors, La Valse de Chopin et La Fugue de Bach, il les connaît par cœur. Mais, impossible de garder le rythme ou de révéler les nuances des partitions. Selon sa prof de piano, une femme avec une folie douce, Simon souffre d’un blocage psychologique. 

Que s’est-il passé ? Le garçon, joué par François Praud, plein de fraicheur et d’humour, est dans sa chambre. Dans cette pièce toute bleue et bien rangée, rien a priori n’est venu le perturber. Pas de jouet, pas de téléphone, pas de musique. Juste un lit, une chaise, un gros ours blanc, un piano et un portrait de Bach. Même son copain n’ose plus passer pour tenter de lui faire aimer le rap. De cette chambre aux cloisons si fines, Simon entend une autre partition. Celle-ci beaucoup moins harmonieuse. Ses parents, extraordinaires Léopoldine Hummel et Loïc Risser, ne cessent de se déchirer et prennent la décision de se séparer. Le responsable de cette situation, c’est lui. Persuadé que son père et sa mère resteront ensemble s’il gagne le concours, Simon va se mettre la pression pour progresser encore et toujours. Trop de pression.

Une tendre partition

Simon va alors remonter le fil de sa pensée et de ses sentiments. C’est l’histoire de La Chambre désaccordée, un joli spectacle porté par un trio émouvant. Marc Lainé a écrit un texte empreint de tendresse. Il a raconté avec beaucoup de finesse et de sensibilité les différentes étapes par lesquelles passent les enfants est les parents avant la séparation inévitable. Il signe également une mise en scène juste et sobre. Comme dans tous ses spectacles, la musique est une nouvelle fois essentielle. Les émotions de Simon s’expriment non seulement dans les mots mais aussi dans son jeu au piano. Quant aux parents, ils vont chanter leurs blessures, leurs doutes, seuls ou ensemble, loin de leur fils, dans cet espace réduit semblable à un studio d’enregistrement.

Présentée mardi 2 avril au Passage à Fécamp, La Chambre désaccordée est un conte musical qui ne va pas seulement droit au cœur des enfants.

Infos pratiques