C’est une nouvelle création de la compagnie normande Actea. Après Les Clownesses, Olivier Lopez met en scène 14 Juillet, une pièce écrite et jouée par Fabrice Adde du 19 au 21 février au théâtre de la Chapelle Saint-Louis à Rouen.

 

photo Solveig Robbe

photo Solveig Robbe

Le spectacle s’intitule 14 Juillet mais il ne revient pas sur un des épisodes de la Révolution française. Il y a certes de la révolte mais il est très ancré dans notre époque. Un 14 juillet a été déterminant dans la vie de Fabrice Adde. Le comédien le raconte, revient sur un parcours, se livre sur ce que peut lui inspirer le monde et aussi le monde du spectacle.

Pour cette création, Fabrice Adde retrouve le metteur en scène Olivier Lopez de la compagnie Actea. Les deux artistes se connaissent bien et depuis plusieurs années. « Il a fait partie de la première promotion d’acteurs avec laquelle j’ai travaillé à l’école. Il y avait aussi Thomas Jolly (fondateur de La Piccola Familia, ndlr). J’ai eu beaucoup de chance pour commencer », se réjouit Olivier Lopez.

Fabrice Adde, originaire de Muneville-le-Bingard dans La Manche, poursuit sa route, croise celle de Bouli Lanners et joue ce cambrioleur toxicomane dans Eldorado. Il y aura ensuite Chez Gino de Samuel Benchetrit, Les Nuits avec Théodore de Sébastien Betbeder.

« Fabrice Adde est un phénomène par son parcours et ses capacités. Il appartient à une tradition de grands comiques. Quand il arrive sur scène, on sait qu’on va bien se marrer ».

Ce 14 Juillet est donc une belle occasion pour Fabrice Adde et Olivier Lopez de se recroiser sur un plateau. « Nous cherchions à nous retrouver depuis longtemps pour un seul en scène. Nous avons pris notre temps pour construire un spectacle radical, sincère ».

Un spectacle où rien n’est figé. C’est une habitude avec Olivier Lopez. Une pièce de théâtre se construit à partir d’improvisations. Quelques situations, la trame dramatique sont fixées mais tout s’écrit en temps réel. « Au théâtre, il faut être dans le vivant. Un comédien doit jouer, se réinventer, être en direct. Le geste dramatique doit se baser sur la notion de performance. Là, nous sommes davantage dans la rencontre ».

Dans 14 Juillet, Fabrice Adde est un acteur mis à nu. « Mon personnage, c’est l’acteur. Il tombe le masque pour montrer ce qu’est la vraie vie d’un acteur ».

 

 

  • Mercredi 19, jeudi 20 et vendredi 21 février à 19h30 au théâtre de la Chapelle Saint-Louis à Rouen. Tarifs : de 14 à 6 €. Réservation au 02 35 98 45 05 ou sur www.theatre-chapelle-saint-louis.com