Créé en mars 2015 au cirque-théâtre à Elbeuf, l’Effet Bekkrel est présenté mercredi 18 janvier à la scène nationale de Dieppe. Un effet provoqué par les quatre filles du Groupe Bekkrel, un quatuor explosif.

 

Il y a des réactions physiques étonnantes. De la fission nucléaire résulte une explosion du noyau atomique qui devient alors instable. L’équilibre, c’est l’état recherché par le Groupe Bekkrel. Et ce n’est pas si simple lorsque l’on traverse des tempêtes, des tourments tout au long de la vie. Les quatre acrobates filent la métaphore dans cet Effet Bekkrel, interprété mercredi 18 janvier à la scène nationale de Dieppe.

 

C’est le premier spectacle de ces quatre filles issues de l’école nationale des arts du cirque de Rosny-sous-bois et du centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne. Fanny Alvarez, Océane Pelpel, Sarah Cosset et Fanny Sintès se sont inspirées des travaux de Henri Becqurel, découvreur de la radioactivité, pour mener ce qui devait être une expérience sur les corps dans l’espace.

 

Chacune pratique un agrès, le fil de fer, la bascule, la corde lisse et le mât chinois. Là, les quatre artistes sont confrontées à l’Effet Bekkrel. Il faut résister, faire preuve de courage, braver la peur. Ce quatuor survitaminé surmonte avec brio tous les obstacles, souvent dans un grand éclat de rire.

 

 

 

  • Mercredi 18 janvier à 20 heures à la scène nationale de Dieppe. Tarifs : de 23 à 10 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr