Sept ans après la création, Un Loup pour l’homme reprend Face Nord. Cette fois, Alexandre Fray, fondateur de la compagnie, confie cette nouvelle version à quatre circassiennes. À voir mardi 16 et mercredi 17 octobre à la scène nationale de Dieppe.

En 2011, Alexandre Fray, Frédéric Arsenault, Sergi Pares et Mika Lafforgue se retrouvaient sur un plateau pour gravir cette Face Nord. Ces quatre circassiens se lançaient alors dans un parcours acrobatique jonchés d’obstacles. À chacun de montrer sa force, d’inventer des moyens pour toujours avancer sans écraser l’autre. Mais les risques sont grands. Là, les corps doivent résister. Les quatre circassiens d’Un Loup pour l’homme les emmènent jusqu’à leurs limites. 

 

Alexandre Fray a décidé de reprendre ce spectacle, joué 250 fois. Cette fois, le porteur et cofondateur de la compagnie ne sera pas sur la piste. « Pour la première fois, je peux me consacrer à une pièce en étant à l’extérieur. En cirque, la distinction des rôles reste peu claire ». Revenir sur une création pose la question de la transmission. « C’est la part la plus intéressante. Il faut tout verbaliser, lever les zones d’ombre parce qu’il y en a toujours ».

Le genre au cirque

Pour cette version 2, Alexandre Fray choisit de confier Face Nord à quatre circassiennes. « C’est une réflexion qui a fait sa route. Au départ, nous étions que des garçons. Travailler ce spectacle avec des filles a soulevé d’autres interrogations, notamment celle de la représentation du genre au cirque, de la violence, de la limite. Au cirque, mais aujourd’hui, dans le sport ou au travail, il faut faire toujours plus. Au fil du travail, nous nous sommes aperçus que ces questions n’étaient pas exclusivement masculines mais concernaient tous les êtres humains ».

Dans Face Nord, ces quatre femmes acrobates, deux porteuses et deux voltigeurs, s’interrogent sur leur métier, sur une vie faite de solidarité et d’adversité, de luttes, de chutes, d’espoirs, d’engagements, de compétitions. Dans un dispositif quadri frontal, elles doivent, comme les hommes, suivre ce parcours avec divers obstacles, entreprendre cette ascension qui marquera leur corps.

 

Infos pratiques

  • Mardi 16 octobre et mercredi 17 octobre à 20 heures à la scène nationale de Dieppe.
  • Tarifs : de 23 à 10 €.
  • Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • Spectacle tout public à partir de 6 ans