Après Visage de feu de Marius Von Mayenburg, le collectif La Cohue poursuit son travail sur la violence avec Oussama, ce héros de Dennis Kelly. Cette pièce, mise en scène par Martin Legros, en forme de thriller, est présentée du 22 au 26 novembre au CDN de Normandie Rouen et les 1er et 2 décembre au théâtre des Bains-Douches au Havre.

 

photo Virginie Meigné

photo Virginie Meigné

Parler de la violence et s’interroger sur sa représentation au théâtre… C’est l’objectif La Cohue dans un triptyque commencé avec Visage de feu de Mvont arius Von Mayenburg. Ce premier volet se déroulait dans la sphère familiale. Dans la deuxième création, Oussama, ce héros de Dennis Kelly, jouée du 22 au 26 novembre à Rouen, les 1er et 2 décembre au Havre, le collectif élargit le cercle pour évoluer dans un quartier.

 

L’histoire se déroule dans une cité populaire anglaise, peu de temps après le 11 septembre 2001. Gary, 15 ans, ne porte pas les valeurs d’une société vantant l’ultra-médiatisation, le consumérisme, l’esprit de compétition… Il va alors lancer quelques idées qui vont être le plus souvent mal comprises. Lorsqu’un enseignant demande d’écrire un exposé sur un héros vivant, Gary choisit la figure de Ben Laden. Cela tournera en fait divers.

 

« J’aime beaucoup l’écriture de Dennis Kelly. Elle est assez directe, âpre. Il soulève aussi des questions sur les points de vue. Peut-on remettre en cause une idée ambiante ? Cette pièce, c’est l’assassinat du doute. Gary, doute, cherche, s’interroge et cela le conduit à sa perte », explique Martin Legros, metteur en scène. Il cherche son héros contemporain, se demande si l’on en a encore besoin. « Pour lui, tous les héros sont violents. Même ceux de la mythologie sont violents. Gary va alors se battre pour une cause qui est plus grande que la sienne. Qu’est-ce que l’on peut dire et ne pas dire ? »

 

Oussama, ce héros est un thriller en trois parties. Pour Martin Legros, « la composition de Dennis Kelly est très intelligente. Nous avons donc gardé cette structure avec trois angles, trois théâtralités, trois manières d’aborder le parcours des personnages. Avec cette pièce, nous avons été en face d’un objet qui n’était pas classique. Il a fallu chercher, travailler de manière empirique. Il était nécessaire de passer par le plateau, d’éprouver le texte ». Un texte d’une grande richesse qui parle des exclus et de liberté.

 

 

 

 

  • Mardi 22, mercredi 23, jeudi 24 et vendredi 25 novembre à 20 heures, samedi 26 novembre à 18 heures au théâtre des Deux-Rives à Rouen. Tarifs : 14 €, 9 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 03 29 78 ou sur www.cdn-normandierouen.fr
  • Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du 23 novembre.
  • Jeudi 1er et vendredi 2 décembre au théâtre des Bains-Douches au Havre. Tarifs : de 20 € à 6 €. Réservation au 02 35 47 63 09 ou à communication@theatrebainsdouches.fr