Elisa Jo est en pleine lumière depuis plusieurs mois. La chanteuse rouennaise qui joue mercredi 29 janvier au théâtre Charles-Dullin à Grand-Quevilly a sorti son premier album, Colours in my mind. Dans l’ombre se cache David Dauthieux, compositeur et professeur de musique installé à Rouen.

 

DSCF0615La musique est une histoire de rencontres. La personnalité et surtout la voix guident le travail de composition de David Dauthieux. « C’est une signature particulière. Quand on sait reconnaître les voix, c’est un point fort ». Celle d’Elisa Jo est facilement identifiable avec ce timbre légèrement éraillé.

 

La jeune chanteuse est arrivée à l’école de David Dauthieux en 2003 pour travailler le piano et le chant. « Nous sommes partis de rien et nous avons créé un univers ensemble ». En 2008, le compositeur écrit Back Around, premier single de Colours in my mind. « En 2010, nous avons mis 4 titres sur Myspace. Au bout d’un mois, il y avait 300 000 écoutes ». Depuis, Elisa Jo, au naturel rafraichissant, file le bonheur avec la scène.

 

 

 

 

Pour David Dauthieux, composer pour Elisa Jo n’était un premier essai. Il a commencé lorsqu’il était au collège. « Il y avait des jumeaux. L’un écrivait des chansons, l’autre des poèmes. Le premier a demandé à une élève qui était pianiste si elle ne voulait pas écrire une musique sur ses textes. Elle a répondu : non. Moi, je lui ai dit que je pouvais le faire. Je suis rentré chez moi et j’ai composé en moins de 3 heures une musique que j’ai enregistrée sur une cassette ».

 

Depuis, David Dauthieux qui préfère les atmosphères de fin de journée n’a jamais cessé de composer des chansons, des musiques d’illustration… « J’aimerais bien écrire des musiques de film ».

 

A l’école

Ce sera peut-être la prochaine étape pour cet artiste doué qui a commencé le solfège à 7 ans et demi et le piano à 9 ans. Jouer, c’est bien. Transmettre, c’est encore mieux. « J’ai toujours eu envie de donner des cours ». David Dauthieux a commencé aussi à enseigner très tôt. « J’avais 15 ans. J’ai mis une annonce à la boulangerie à Belbeuf où j’habitais ».

 

Pas question d’enseigner comme à l’école. Il a déjà sa petite idée là-dessus. « C’est un monde trop austère, trop compartimenté. J’ai toujours aimé l’école mais pas la musique à l’école ».

 

Alors son école, il la créera. Elle a ouvert ses portes en 1995 à Rouen. « Il existe d’autres manières d’enseigner. La notion de plaisir doit être présente en musique. Dès le premier cours, on joue. Pour cela, on a besoin de 5 notes – 5 minutes sont nécessaires pour les découvrir – et de 3 rythmes. Il faut aussi 5 minutes. Après, on repère les notes sur l’instrument, on apprend à placer ses doigts et on augmente les difficultés progressivement ».

 

Il y a beaucoup de générosité dans la démarche de David Dauthieux. Proche de celle de Louis Thiry, compositeur, organiste, professeur au conservatoire de Rouen, qui a été son enseignant. « C’est un personnage extraordinaire, incroyable. Avec lui, on a envie de travailler, d’avancer, de ne pas arriver à son cours en touriste. Cet homme est une leçon ».