Son premier album a été salué. Dans des ambiances pop romantiques, Max Jury raconte des histoires pleines de fraîcheur. Il est en concert samedi 1er avril au 106 à Rouen. Gagnez des places en écrivant à relikto.contact@gmail.com

 

Il a fallu une rupture amoureuse pour que Max Jury commence l’écriture de chansons. Néanmoins, la musique n’a jamais été absente de sa vie. Pianiste, le chanteur de 24 ans a grandi dans l’Iowa aux États-Unis aux rythmes de la country, de la soul et de la pop. « J’aime toutes sortes de musique. Je pense que les choses qui m’inspirent et qui m’influencent aujourd’hui sont en moi depuis longtemps. Mes principales influences sont probablement Bob Dylan, Neil Young Curtis Mayfield, Joni Mitchell, The Beatles, Prince… Mélanger toutes ces musiques sur mon premier album a été quelque chose de naturel. J’avais envie avant tout de composer des titres d’une manière qui les embellissent« .

 

Dans ce premier album éponyme, Max Jury mêle des mélodies luxuriantes, des ballades intimistes pour raconter des blessures amoureuses, partager des réflexions personnelles. « C’est un album autobiographique. Quand je l’ai écrit, j’éprouvais des émotions que restaient en moi depuis trop longtemps. Il fallait qu’elles sortent. La composition des musiques, l’écriture des textes m’ont permis cela« , confie Max Jury. C’est tout le côté sombre du jeune chanteur américain que l’on découvre dans ce disque. « Ce sont des choses que je refoule et auxquelles je ne pense pas souvent. Mais elles envahissent ma vie si je n’écris pas dessus. En fait l’écriture est thérapeutique pour moi. Cependant, je ne suis pas sûr qu’elle guérisse mes blessures. Elle m’aide à vivre« .

 

Max Jury, un visage d’ange, une voix douce et chaude, fait partie des découvertes de l’année 2016. Sans faire de grandes déclarations et avec beaucoup de pudeur, l’artiste américain, installé à Londres, chante son spleen, ses désillusions, ses désespoirs, un passé rempli de chagrin dans 11 chansons solaires. Le prochain album aura une toute autre couleur. « Il sera beaucoup plus fin que le premier« .

 

  • Samedi 1er avril à 20 heures au 106 à Rouen. Tarifs : de 22 à 6 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 10 88 60 ou sur www.le106.com