C’est la dernière des Variations Bach de l’Opéra de Rouen Normandie proposé mercredi 6 décembre à la chapelle Corneille à Rouen. Le Banquet céleste de Damien Guillon interprète des cantates de Bach dans un programme intitulé Bienheureuse Paix. Gagnez vos places en écrivant à relikto.contact@gmail.com

Les programmes musicaux consacrés à Bach s’enchaînent à la chapelle Corneille à Rouen. Mercredi 6 décembre, l’Opéra de Rouen Normandie propose le dernier volet des Variations Bach avec Le Banquet céleste. Dans ce répertoire, Une Bienheureuse Paix, l’ensemble de Damien Guillon interprète trois cantates du Cantor de Leipzig (1685-1750). La première (BWV 169), Gott soll allein, mein Herze haben (Dieu seul doit posséder son cœur), s’appuie sur un poème d’un auteur inconnu et un choral de Martin Luther. La seconde (BWV 170), Vergnügte Ruh, beliebte Seelenlust (Repos délicieux, plaisir recherché de l’âme), est issu des Gottgefälliges Kirchen-Opffer de Georg Christian Lehms, poète allemand. Ces deux cantates sacrées, composées en 1726, ont été écrites pour un chanteur alto et une partie d’orgue obligatoire. A ces deux partitions, Le Banquet céleste ajoute la cantate (BWV 82) Ich habe genug (Je suis comblé), une pièce intimiste. Le Banquet céleste confronte Bach à Telemann (1681-1767), deux compositeurs qui s’affrontaient déjà de leur vivant parce qu’il convoitait la place de maître de chapelle Saint-Thomas à Leipzig. C’est le second qui avait alors la préférence des notables de la ville. La formation de Damien Guillon joue le Concerto, une œuvre virtuose et très expressive.

 

 

  • Mercredi 6 décembre à 20 heures à la chapelle Corneille à Rouen. Tarifs : 25 €, 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr