Retour de Bikini Machine. Bang On Time ! (pile à l’heure !), c’est le titre du nouvel album du quintet rennais qui marque une envie de poursuivre une aventure commencée il y a quinze ans. Bikini Machine joue samedi 4 avril à La Traverse à Cléon en première partie de The Love Me Nots.

 

photo Raphaël Auvray

photo Raphaël Auvray

Les années 1960, ils adorent ça. Les cinq garçons de Bikini Machine ne cessent de les revisiter, de les relire. « C’est un âge d’or que l’on mythifie, que l’on passe à la moulinette. En musique, tout était à faire. C’est une richesse prodigieuse », remarque Fred Gransard, chanteur.

 

Il n’y a cependant pas que la musique. Cette décennie, c’est aussi « une période d’insouciance, un état d’esprit. Il y a eu une évolution impressionnante. On est passé du costume-cravate bien sage au psychédélisme. La musique a accompagné et reflété un grand mouvement politique et social ».

 

Bikini Machine ne porte pas un regard nostalgique sur cette époque. Au contraire. Le groupe puise certes allègrement dans le rock des années 1960 mais il lui insuffle une bonne dose d’audace et de groove, quelques nappes electro. Sans oublier des couleurs soul et des ambiances cinématographiques. C’est une traversée temporelle. A l’image de Stop All Jerk, titre repris pour la publicité d’une marque automobile. « C’est le premier morceau que nous avons composé pendant l’été 2013 et que nous n’avons pas modifié. Les autres ont subi quelques transformation ».

 

Ce nouvel album, Bang On Time !, sorti en novembre 2014, a été composé pendant la tournée avec Didier Wampas. « C’est très agréable de jouer avec lui. Il a une part d’insouciance. Et nous n’avons jamais fait le même concert. Nous avions un peu besoin de cela. Cela nous a permis d’improviser, de travailler notre feeling. Jusqu’à présent, nous étions un peu tributaire de nos machines », explique Fred Gransard. Bikini Machine est allé à l’essentiel et veut se faire désirer avec cet album d’une trentaine de minutes. Il n’y a plus qu’à l’écouter en boucle.

  • Samedi 4 avril à 20h30 à La Traverse à Cléon. Tarifs : de 19 à 12 €. Réservation au 02 35 81 25 25 ou sur www.latraverse.org
  • Avec The Love Me Nots