De l’electro avec Shake The Ronin, du jazz-fusion avec La Chiva Gantiva et aussi la pop synthétique de BRNS : c’est l’affiche des concerts de clôture des Terrasses du jeudi qui se déroulent le 26 juillet place des Emmurées à Rouen. 

photo Geert de Taye

BRNS pour Brains… Le groupe belge parcourt l’Europe depuis la sortie de Wounded en 2012. Le quatuor a enchaîné les dates et aussi les albums. « Depuis le début, nous avons tracé une trajectoire. C’est une histoire qui se raconte au fil du temps avec une réelle évolution en terme de goût et d’ambition », remarque Antoine Meersseman, claviers et basse. C’est surtout Patine, avec ses couleurs sombres et un post-rock bricolé, qui a véritablement mis en lumière BRNS. « Nous avons ensuite donné entre 80 et 90 concerts par an avec des morceaux un peu déprimants et, nous l’assumons, parfois pompeux. Après avoir fait une pause, nous avons eu envie de composer une musique radicalement différente. Même si nous savions que nous allions un peu désarçonner », se souvient Antoine Meersseman.

Comme un cadavre exquis

Sugar High, sorti en octobre 2017 juste après Holidays en juin 2017, s’avère plus léger et plus lumineux. « C’est rassurant de se rendre compte que nous sommes toujours capable de nous renouveler, de nous étonner. Cet album comporte un côté dansant. Il est un peu habité ». Sugar High est gorgé de pop ensoleillée avec quelques ambiances mélancoliques. Néanmoins, BRNS garde sa marque de fabrique : quelques compositions hybrides plus énervées. « Pour chaque projet, nous n’utilisons pas les mêmes instruments. Ce qui nous incité à modifier notre façon de faire, de changer d’air ». Les albums de BRNS sont le fruit de plusieurs expérimentations collectives. « La compositions est un drôle de truc. Nous sommes ensemble devant une page blanche. Les morceaux s’écrivent ensemble au fur et à mesure. Et on arrive même à oublier leur genèse et le moment où tu es parvenu à les trouver. Cela reste pourtant une sensation agréable ». Avec BRNS, le musique est un collage géant parfois surréaliste.

 

 

 

Les Terrasses du jeudi 26 juillet

  • Fred Aubin quartet à 18h30 et 20h15 place du 19-Avril-1944
  • MBB Crew à 18h45 et 20h30 place des Carmes
  • SeRvo à 19 heures et 20h45 place du Général-de-Gaulle
  • Günther à 19h15 place du Vieux-Marché
  • Rumble2Jungle à 21 heures place du Vieux-Marché
  • Concert de clôture à partir de 20 heures place des Emmurées : Shake The Ronin, BRNS, La Chiva Gantiva
  • Concerts gratuits