Elle se produisait toute seule. La voilà désormais en trio. Adélys traverse les quatre EP qu’elle a sortis ces dernières années lors des Terrasses du jeudi 19 juillet à Rouen.

Adélys rentre juste du Québec où elle a chanté aux Francofolies de Montréal et divers festivals. Plusieurs concerts et plusieurs rencontres qui lui ont permis de réfléchir sur la stratégie à mener les prochains mois. La chanteuse, autrice et compositrice, originaire d’Evreux, a sorti plusieurs EP depuis 2014. « Ce sont des essais, des esquisses, des photographies. J’ai voulu avoir un souvenir de chaque année passée. Je n’avais pas de pensée sur le long terme. Je souhaitais juste prendre un moment brut. C’est pour cette raison qu’il n’y a pas de fil conducteur entre les différents albums. Je préférais changer de formes. Seule ma voix peut être le lien ».

Un EP par an, Danse P’tite Fille en 2014, Le Sel en 2015, Tactile en 2016, pour évoquer les désillusions, les petits bonheurs perdus dans des atmosphères en clair-obscur à travers une poésie légère et une pop empreinte de jazz et de musique urbaine. Adélys sort un quatrième disque le 19 juillet pour les Terrasses du jeudi à Rouen où elle se produit. Dans Toi, elle parle de l’autre pour encore mieux décrire des sentiments intimes et personnels. « C’est un filtre que l’on pose mais cela passe obligatoirement par nous. Cet autre, on le projette. On le fantasme. Dans cet album, je suis allée plus loin. Donne-moi est une chanson qui aborde le besoin de contact avec les autres. Nous sommes aujourd’hui dans une société où les contacts ne plus directs mais indirects. Moi, j’ai besoin de contacts directs et je vais les chercher ». Cet EP marque également une étape dans le parcours artistique d’Adélys, dans sa vie puisqu’elle part sur les traces d’une autre femme, en, bousculant les clichés sur la féminité et s’affiche avec un pull flanqué d’un Au revoir.

Pour la suite, Adélys avait envisagé un album après 4 EP. Changement de stratégie : « je suis dans une démarche et j’ai envie de la préciser, d’aller plus en profondeur, dans la singularité. Il faut que je sois encore plus exigeante, que j’affirme les choses. Je préfère être dans l’écriture de singles ». La chanteuse va se réfugier dans une maison, dans « un coin tranquille », non d’Évreux. « Écrire seule me plaît beaucoup. Même si on devient un peu fou à la fin. Pour moi, une chanson doit partir de soi ».

 

 

Les Terrasses du jeudi 19 juillet à Rouen

  • 18h30 et 20h15 : Adélys, place des Carmes
  • 18h45 et 20h30 : Mantekiya, place de la Pucelle
  • 19 heures et 20h45 : Grand Final, rue Eau-de-Robec
  • 19h15 et 21 heures : Thom & The Tone Masters, espace du palais
  • 19h30 : Anton, place Saint-Marc
  • 21h15 : Joey le soldat, place Saint-Marc
  • Concerts gratuits