Rouen aura l’exclusivité. Tahiti 80 joue les titres de son nouvel album vendredi 28 septembre au 106. Et ce, deux semaines avant la sortie. The Sunshine Beat vol. 1 est une joyeuse promenade dans les méandres de la pop et sous un soleil éclatant.

photo Sylvain Marchand

Pour évoquer le dernier album de Tahiti 80, il faut revenir au premier… Puzzle, aux mélodies renversantes, est sorti il y a 20 ans. Le groupe rouennais n’a pu échapper à cet anniversaire et a revisité tous les titres pour une réédition et une nouvelle tournée. « C’était plaisant de rejouer des chansons que l’on avait écrites à cette époque. Cela nous a permis de nous reconnecter avec les personnes que nous étions il y a 20 ans. Il y avait là quelque chose d’innocent », confie Xavier Boyer.

Cette plongée dans leurs 20 ans a suscité quelques envies, notamment celle de « chansons avec des gros refrains, des gros tubes. Nous voulions rejouer avec ces codes-là pour revenir à quelque chose de très direct, d’instantané et d’attirer dès la première écoute ». À cela s’ajoute la volonté de trouver « une synthèse de l’identité de Tahiti 80 » et de « faire la fête ».

Objectif réussi puisque The Sunshine Beat vol. 1, avec quelques touches de mélancolie, est gorgé d’une pop ensoleillée et joyeuse, séduisante et dansante. Surtout d’une efficacité imparable. Difficile de résister à quelques déhanchement sur Let Me Be Your Story, ou Natural Reaction ou encore My Groove. Ce 7e album vient une nouvelle fois confirmer tout le talent de mélodiste de Tahiti 80. Il est à écouter plusieurs fois pour en dénicher toutes les subtilités. 

Loin des modes

The Sunshine Beat vol. 1 est aussi une traversée dans les époques. La pop de Tahiti 80 prend des couleurs soul, disco et electro. « Cela reflète certes nos goûts et nos influences mais cela nous a interrogé sur notre positionnement. Nous faisons de la pop. Qu’est-ce que cela veut dire aujourd’hui ? Ce n’était pas la même histoire il y a 5 ou 10 ans et encore moins il y a 15 ou 20 ans. Ce n’est pas un genre dominant mais plutôt un genre qui s’est radicalisé. Cela a impacté notre façon de penser ». 

Loin de toutes les modes et sans démodé, The Sunshine Beat vol. 1 offre un agréablement moment de légèreté concocté avec Andy Chase et Tony Lash, d’anciens complices. « C’est notre garde rapprochée. Nous avons fait appel à Andy parce qu’il nous connaît bien et que nous voulions retrouver l’essence du son de Tahiti 80 ». 

Après un volume 1, on s’attend à un volume 2. Rien n’est encore décidé. Néanmoins, des titres composés pendant The Sunshine Beat restent dans les machines. Pour Xavier Boyer, « ce serait intéressant de continuer dans la même veine. Après la tournée qui se termine en décembre, nous avons envie de revenir vite avec des nouveaux morceaux ». À suivre.

 

 

  • Vendredi 28 septembre à 20 heures au 106 à Rouen. Tarifs : de 20,50 à 11,50 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 10 88 60 ou sur www.le106.com
  • Première partie : Foray