On connaît Shubni avec diverses formations. Pour le festival moZ’aïques qui se tient aux jardins suspendus au Havre, la formation emmenée par Erwan Delaune sera plus rock et plus électrique. A voir samedi 22 juillet.

photo NünooD

Il aime raconter des histoires. En musique. Erwan Delaune conçoit les albums de Shubni comme des livres. « Toutes les chansons racontent une seule et même histoire même si elles ne se trouvent pas obligatoirement dans un ordre chronologique. Elles sont en fait un élément de compréhension de cette histoire. J’invente des personnages qui prennent vie dans les titres ». Dans The Craft of love and other tales from border, Erwan a choisi le thème de l’amour. « Une personne part pour découvrir ce qu’est l’amour. Les chansons sont comme des escales et racontent ce qu’elle vit de l’amour ». Plus abstrait, le deuxième album, Zéro K, narre le parcours d’un personnage qui se réveille dans l’univers. « Il est la cause de ce qui existe dans cet univers et aussi la conséquence ».

Avant tout, Erwan souhaite que les albums de Shubni soient « des voyages ». Des voyages à inventer à partir des émotions que procure la musique. « J’ai toujours écouté la musique et pas les paroles. J’ai toujours eu un intérêt pour la musique anglo-saxonne. Au début, je ne comprenais rien et je m’en fichais. Ce qui m’importait, c’était les arrangements, les choeurs, la manière dont tout entait en résonance. Parfois, ça vous arrache le coeur. C’est une expérience très personnelle ».

De larges influences

Difficile de définir la musique de Shubni, en concert samedi 22 juillet aux jardins suspendus au Havre. Trop vite cataloguée de folk, elle se teinte de pop, de rock et d’electro, puise dans les influences britanniques et se nourrit des airs de la côte ouest  des Etats-Unis. Le tout est d’une remarquable élégance, d’une douce mélancolie et crée des ambiances éthérées, quelque peu romantiques. Shubni soigne tout particulièrement les arrangements. « Sans eux, la chanson n’existe pas. C’est là que se pose la mélodie. Elle arrive avec l’intention. Les mots viennent après », explique Erwan.

La suite de Shubni, c’est un troisième album. Retour du personnage de Zéro K qui poursuit son exploration. Pas de son univers mais de ce qu’il y a eu après. « C’est la vie », dévoile Erwan qui annonce un disque plus sombre. Quant à la forme, « je ne suis pas encore d’accord avec moi-même. J’ai envie juste d’une guitare et d’une voix ». Tout est encore en cours d’écriture.

  • Samedi 22 juillet à 20h30 aux jardins suspendus au Havre lors de Moz’Aïques

 

 

 

Programme des moZ’aïques

  • Jeudi 20 juillet à partir de 19 heures : Fabrice Tarel trio, Doolin’, Ben Poole, Malted Milk and Toni Green
  • Vendredi 21 juillet à partir de 18h30 : Mort Davis, Yilian Cañizares, Tea Cup Monster, Bart & Baker, Che Sudaka
  • Samedi 22 juillet à partir de 18 heures : Dreamers quartet, Sarah Lenka, Shubni, Deborah Bonham, Inna de Yard, Bart & Baker
  • Dimanche 23 juillet à partir de 11 heures : Phaella, Daniel Melingo, Ben l’Oncle Soul, Hugh Coltman, Mighty Mo Rodgers, Bart & Baker, Gocoo, Tokyo Tribal Groove Orchestra

Renseignements pratiques

  • Concerts aux jardins suspendus au Havre
  • Tarifs : 10 € chaque jour, 5 € pour les demandeurs d’emploi, les étudiants et les bénéficiaires des minima sociaux.