C’est un retour au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray pour Ben Herbert Larue. Cette fois, le chanteur a carte blanche. Mardi 21 novembre, il a invité la chorale Coup de chant, Faustine Bernado, Noémie Ettlin sur son répertoire de chansons.

Ce sera un moment unique, donc « précieux ». Le Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray donne carte blanche à Ben Herbert Larue. Pour le chanteur et fondateur de la compagnie, Ô Clair de plume, c’est l’occasion de partager la scène avec « des artistes rencontrés sur la route des voyages. J’ai la chance de faire plusieurs collaborations avec des chanteurs, des slameurs, des danseurs… Lors de cette soirée, nous serons tous sur un fil. Ce sera quelque chose de fragile. On sera entre des excès d’émotion et de confiance. C’est ce qui rend vivant la chanson ».

Le répertoire de Ben Herbert Larue, interprété en trio avec Xavier Milhou, contrebasse, et Nicolas Joseph Fabre, multi instrumentiste, sera le fil conducteur de cette carte blanche. Ben Herbert Larue a « resculpté » ses chansons. « C’est un grand laboratoire. Ensemble, nous nous promenons dans le répertoire. Nous expérimentons ».

« Jusqu’aux nuages »

Des expériences qu’il mène avec la danseuse Noémie Ettlin. « Nous nous sommes rencontrés lors d’un événement organisé par la compagnie Beau Geste. Ce fut comme une évidence. Dans sa façon de danser, Noémie raconte beaucoup de choses. Elle est là, improvise et mêle mes mots à sa danse. C’est magique sur scène ». Ben Herbert Larue a aussi convié Faustine Bernado. « Quand elle chante, elle nous engouffre dans un univers puissant ». Sur la liste des invités, il y a la chorale Coup de chant, bien connue au Rive gauche. « Avec ces 50 chanteurs, je suis dans une fusée. C’est un groupe qui donne des ailes. Ensemble, nous allons chanter jusqu’aux nuages ».

Lors de ce concert, Ben Herbert Larue fera également découvrir de toutes nouvelles chansons, écrites récemment. Le thème de l’enfance revient en force. « C’est ma Madeleine de Proust. Je suis un grand nostalgique de l’enfance. C’est le moment de la vie durant lequel on est pétri d’imaginaire. Cette imagination que l’on perd quand on grandit. C’est pour cette raison que je suis devenu chanteur. Quand tu pars travailler, tu dis : je vais jouer. Ce qui me permet de garder un pied dans l’enfance ». Cela n’empêche pas Ben Herbert Larue d’avoir une écriture acérée, empreinte d’une poésie profonde et facétieuse.

  • Mardi 21 novembre à 20h30 au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tarifs : de 15 à 8 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 91 94 94.