La Part des Anges signe son deuxième spectacle jeune public. Après La Grève des fées, la compagnie de Pauline Bureau revisite La Belle au bois dormant dans ce spectacle visuel, Dormir cent ans. C’est mercredi 15 avril au Volcan Niemeyer au Havre.

 

photo Pierre Grosbois

photo Pierre Grosbois

La Belle au bois dormant, « c’est le conte que j’aimais beaucoup quand j’étais petite fille ». Pauline Bureau s’est souvenue de cette histoire dans laquelle le temps a une importance et l’identité d’une personne se construit. Un thème présent dans ses précédents spectacles.

 

La metteure en scène s’est aussi inspirée des travaux de Bruno Bettelheim. « L’adolescence, c’est le repli sur soi, la difficulté d’aller vers les autres ». C’est aussi l’attente. « Pendant un an, je suis intervenue dans un établissement scolaire à Aumale. J’ai mené diverses interviews d’adolescents qui parlaient de la découverte de la solitude, qui se demandaient ce qu’étaient grandir, vieillir. Quand on est enfant, on a en effet envie de savoir ce qui se passe quand on est grand, quelle sera notre liberté ».

 

Dans Dormir cent ans, Aurore a 12 ans et ressent des transformations en elle. Pauline Bureau plonge son héroïne dans un profond sommeil, symbole d’une adolescence en attente d’un futur. Dans son rêve, elle croise un garçon. Théo, 13 ans, attend son père tous les soirs avec son ami imaginaire, The Fog, une grenouille issue de sa bande dessinée préférée.

 

Dans cette création, la metteure en scène de La Part des Anges utilise la vidéo et, pour la première fois, le dessin. « Les comédiens jouent les images. C’est tout nouveau pour moi. Au fil de l’écriture, je me suis rendue compte des possibilités folles qui m’étaient offertes. En fait, tout était possible. Il y a une nouvelle écriture dans la mise en scène ».

 

 

  • Mercredi 15 avril à 18h30 au Volcan Niemeyer au Havre. Tarif : 5 €. Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com
  • Spectacle tout public à partir de 8 ans