Il fait partie des invités du Courtivore 2016. Après chaque acte, le festival du court-métrage donne carte blanche à une association ou un artiste. Mercredi 18 mai, après la sélection des huit films, Florent Woods Dubois propose une série de clips à l’Ariel à Mont-Saint-Aignan.

 

florentwoodsduboisLa musique, il adore ça. Et il en joue. Florent Woods Dubois est le batteur de MNNQNS (Mannequins), groupe rouennais de pop un peu noise. Il réalise aussi des clips. Des films qu’il a toujours aimés regarder. « Plus jeune, quand je parlais de musique, je demandais toujours : tu as vu le clip de machin ? ». Parmi eux, il y a ceux tournés par Michel Gondry, Emile Sornin, le collectif Canada

 

« Tout ce travail autour de la musique me passionne parce qu’il nécessite beaucoup de créativité, d’efficacité. Par ailleurs, un clip a un format hybride. Il se situe entre le court métrage qui raconte quelque chose et le film abstrait avec une chanson qui reste le matériau de base. Lorsque l’on réalise un clip, il faut mettre sa patte tout en respectant l’univers du groupe ».

 

 

 

Florent Woods Dubois a signé le clip de Pax Leopard, très hypnotique. « C’est un projet singulier. J’ai réalisé ce clip avec tous les rushs du tournage précédent. Là, j’ai dû trituré la matière, créer une animation en utilisant le beat de la batterie. Pour moi, c’était un vrai défi ». Autre univers, plus noir et plus cinématographique : celui de Christine, le duo electro. « C’est mon premier clip avec un vrai budget et une grosse équipe ». Il y a une ambiance dramatique dans Death on wheels. Puis, il y a eu Tahiti 80. « J’ai toujours beaucoup aimé ce groupe. Petit, je regardais les premiers clips sur Internet ». Florent Woods Dubois a filmé Aloha Orchestra à la fête foraine au Havre, effectué un travail avec Brav au sein de Din-Records.

 

Dans ses réalisations, Florent Woods Dubois crée une esthétique avec un grain d’image particulier. C’est sombre chez Christine, plus coloré chez Tahiti 80, plus léger chez Aloha Orchestra et MNNQNS. Lors de sa carte blanche mercredi 18 mai au Courtivore, il présentera une partie de son travail et des coups de cœur.

 

 

 

Le Courtivore

  • Mercredi 18 mai à 20 heures : acte II à l’Ariel à Mont-Saint-Aignan
  • Samedi 21 mai à 20 heures : soirée clips et jeux vidéos au Kalif à Rouen
  • Mercredi 25 mai à 20 heures : acte III à l’Ariel à Mont-Saint-Aignan
  • Mercredi 1er juin à 14 heures : le Courtivore en short à l’Omnia à Rouen
  • Mercredi 1er juin à 20 heures : Ciné-toile au musée des Beaux-Arts à Rouen (gratuit)
  • Vendredi 3 juin à 20 heures : finale à l’Omnia à Rouen

 

Tarif : 3 €, 8 € le Pass festival.

Programmation complète sur www.courtivore.com

Lire également la présentation du festival, l’article sur Michaël Le Meur