X-Trem Fusion porte bien son nom. Dans cette nouvelle pièce chorégraphique, Minkang, présentée mardi 15 mars à la scène nationale de Dieppe, la compagnie camerounaise interroge ses racines et mêle différentes influences artistiques.

 

photo Patrick Lombaert

photo Patrick Lombaert

Minkang, c’est leur tour de Babel. Dans cette nouvelle création, les membres de X-Trem Fusion, une des plus anciennes compagnies de danse de Cameroun, confrontent leurs influences chorégraphiques. Bien évidemment, il y a tout d’abord le hip-hop. « Au Cameroun, cette danse a connu son apogée dans les années 2000. Nous étions éblouis par les artistes américains et français. C’était impressionnant. Quand nous les regardions les premières fois, nous avions l’impression de voir des extraterrestres. Nous avons alors commencé par imiter les pas de ces danseurs. Et danser nous a permis d’avoir les deux tiers des filles qui nous couraient après », s’amuse Aurélien.

 

Dans sa recherche, la compagnie X-Trem Fusion a enrichi ses créations de danses traditionnelles, classiques et contemporaines. « Elles font partie des influences avec lesquelles nous avons grandi. Notre corps est nourri de toutes ces cultures. Notre objectif est de les emmener ailleurs ». Minkang, à l’affiche mardi 15 mars à la scène nationale de Dieppe, croise ces différentes danses pour aborder la question de l’identité, des fondements qui la constitue, des racines. « Et les racines ne sont pas seulement les origines. C’est aussi ce que nous sommes aujourd’hui ».

 

Dans Minkang, les interprètes de la compagnie X-Trem Fusion tentent de trouver un équilibre entre enracinement et déracinement dans une danse physique mariant popping, locking, break, new style… et aussi le ben skin, la mangabeu, le bafia… Ils évoluent sur un plateau nu entre les calebasses. « Quand tu viens rendre visite à une personne au Cameroun, on te donne toujours quelque chose à boire dans une calebasse. On mange aussi dans la calebasse. En fait, ce récipient est synonyme d’amitié, de simplicité, de partage, de communion ». Minkang est une véritable fusion de danses, un concentré d’énergie et une réflexion sur notre histoire.

 

  • Mardi 15 mars à 20 heures à DSN à Dieppe. Tarifs : de 22 à 7 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn-asso.fr