Sylvain Groud aime confronter son univers. Pour La Déclaration, une pièce chorégraphique interprétée par cinq danseurs et cinq musiciens, il s’est nourri de la musique de la flûtiste Naïssam Jalal. A voir et à entendre mardi 14 novembre au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray et mardi 21 novembre au Tangram à Evreux.

Une déclaration s’adresse toujours à une personne. La Déclaration de Sylvain Groud a été écrite pour le public. Le chorégraphe de la compagnie MAD s’est alors souvenu de cette définition : « déclarer quelque chose à quelqu’un, c’est être dans la parfaite assurance de sa réceptivité. A partir de quand les artistes vont-ils alors sentir que vous êtes dans la délicate attention à ce qu’ils ont à vous dire ? » Cette nouvelle création, présentée au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray et au Tangram à Evreux, évoque donc la rencontre, la communion qui met en vibration les êtres.

Au point de départ de La Déclaration, il y a la découverte de la musique de Naïssam Jalal. « Je suis en admiration. Quand je l’ai vue sur scène, j’ai été dévasté par sa présence, la puissance de sa musique. Je l’ai écoutée, réécoutée. Je l’ai broyée dans mon cerveau et des choses se sont imposées ». Le chorégraphe a retenu huit titres de Naïssam Jalal. Huit titres qui déroulent un fil pour parler de douceur, de folie, d’agressivité, d’humour… « Le mouvement, la musique, la lumière permettent d’inventer toutes les rencontres entre des êtres ». Sur le plateau se retrouvent dix interprètes, cinq danseurs et cinq musiciens, Naïssam Jalal avec les Rhythms of Resistance. Ils se toisent, s’écoutent, s’apprivoisent, se touchent pour transcender un moment de fusion. Il faut passer par plusieurs étapes avant d’être « en état de déclaration. C’est très intime. Déclarer, c’est toujours se mettre à nu, un événement de la vie ».

Pour cela, il a fallu bousculer quelques codes artistiques. La Déclaration n’est pas tout à fait un spectacle de danse ou un concert. Ce sont surtout « des corps en état performatif. Tous les dix sont là, vivants. Les musiciens ne jouent pas seulement pour les danseurs mais pour le groupe qui évolue dans le temps présent », souligne Sylvain Groud. Chacun se permet alors une improvisation. « Tous sont aux aguets pour être en réactivité permanente. C’est sans filet et c’est leur acuité qui les sauvera ». Même si tout est écrit, rien n’est figé. La Déclaration demande un total engagement des corps. C’est la musique qui leur donne l’énergie.

 

Les dates

 

  • Mardi 14 novembre à 20h30 au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tarifs : de 15 à 8 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 91 94 94.
  • Mardi 21 novembre à 20 heures au Cadran à Evreux. Tarifs : de 20 à 8 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 29 63 32 ou sur www.letangram.com