Il faut bien flinguer Ramirez… C’est le titre de la nouvelle bande dessinée de Nicolas Petrimaux qui invente une vie de tueur mystérieux à un certain Ramirez. L’artiste est en dédicace vendredi 29 juin à la librairie Funambules à Rouen.

Niveau ambiance, on est dans Escobar, l’Amérique des années 1980, Starsky et Hutch au soleil. Tellement chaud en Arizona que vos mains sont moites. Pour ce qui est du scénario, là, on glisse vivement dans le décalé. Certes, il y a des trafiquants de drogue, cyniques et malpolis, juste comme il faut. Et, tout va bien, serait-on tenté de dire ; en tout cas pour un lecteur familier du genre…

Mais, là où on bascule, c’est quand on s’aperçoit que ces machines à tuer sont soudain paniquées par la réapparition inopinée d’un tueur sans pitié qui s’avère être… réparateur d’aspirateurs. Et même, le plus grand de la ville, de l’Arizona voire des US… Le fameux Ramirez. Un moustachu au charisme – en dehors de toute expertise technique – assez discutable ; en tout cas, vu de l’extérieur. Et en plus, ledit Ramirez est muet. A cela, il faut ajouter deux filles en cavale. Pas mal non plus…

À l’américaine

Autant dire que l’on se risque sur le bizarre, comme dirait Audiard, et que l’épopée de notre Ramirez va devenir singulièrement épique. Au moins deux raisons à cela : un sens bien entretenu du dialogue qui porte et un trait bien mordant. Car le Nicolas Petrimaux – qui fait tout dans cet album ! – n’a pas son pareil pour trouver des cadrages étourdissants et découper son récit façon série US… Sans compter quelques bonus bien rigolos.

Inutile de dire que l’on attend le 2e tome avec impatience et que l’on n’est pas du tout pressé que l’on flingue notre bon Ramirez…

Hervé Debruyne

  • Vendredi 29 juin à partir de 16 heures à la librairie Funambules à Rouen. Entrée libre.