Etienne Davodeau est à L’Armitière à Rouen jeudi 7 décembre avec l’historien Sylvain Venayre pour une approche décapante de l’Histoire de France par La Revue dessinée. La balade nationale explore le passé comme rarement.

Certains se souviendront peut-être de la collection Larousse qui avait déjà voulu mettre l’Histoire en cases. C’était il y a tout juste 40 ans… Que du beau monde ; tant au bout du stylo qu’au pinceau (De la Fuente, Poïvet, Forton, Manara, Ribera…). Mais la Révolution n’était pas là à chaque numéro… La nouvelle tentative menée par La Découverte et la Revue dessinée s’avère plus audacieuse ; en tout cas, au vu du premier tome…

La surprise vient de la superposition. Dans la même case, on retrouve Molière, le Général Dumas (père d’Alexandre), Jeanne d’Arc et Marie Curie… Il y a aussi Jules Michelet, l’historien, pas tout-à-fait le plus jeune de la bande — il est mort « seulement » en 1874 — mais celui qui a travaillé un peu le sujet dont on va causer : l’Histoire de France. Et comme, on n’est plus à ça près, nos ressuscités vont entreprendre d’écumer le pays dans un fourgon, type « trafic ». Un road trip, quoi !

La Twingo, c’était quand même un peu juste pour caser tout le monde. Et, petit détail croquignolet, le maréchal Pétain est là aussi. Dans un cercueil dans le coffre. On n’en verra guère plus du militaire. A croire qu’Etienne Davodeau n’a pas réussi à le dessiner… Le récit commence d’ailleurs avec la fine équipe débarquant sur la plage, revenant de l’île d’Yeu après avoir déterré le défunt – enfin, presque… – maréchal.

Une traversée des siècles

Chacun va amener sa part au débat avec ce qu’il sait ; ou du moins, ce qu’il peut savoir. Il faut avouer cependant qu’ils ont toutes et tous une faculté d’adaptation remarquable dans ce contexte du XXIe siècle. « Mais vous venez d’où ? » demande une automobiliste qui a failli avoir un grave accident de voiture. « Du passé », répond Molière. Eh, oui… Et de poursuivre « le passé, ça doit servir à quelque chose »… Tellement mieux en le disant.

Tout cela n’est donc évidemment pas gratuit ; d’autant que c’est l’historien Sylvain Venayre qui pilote l’histoire avec exigence ; mais pas forcément avec austérité. Il y a une bonne dose d’humour et la lecture se fait légère. S’instruire en s’amusant. Passée la surprise, on commence à apprendre – réellement – des tas de choses ou à envisager un autre éclairage. En suivant cet improbable attelage de célébrités, le lecteur passe par les lieux les plus chargés d’histoire de France (Carnac, Calais, Lascaux, les Alpes, Marseille, Reims…) et débroussaille quelques « vérités » trop convenues pour être honnêtes. Pourquoi le Rhin rassemble l’Europe et ne la divise pas, d’où vient le « chauvinisme », etc.

La BD est complétée par des textes – avec que des mots – en fin d’ouvrage. La question est de savoir si la balade en 20 volumes – à raison de 4 volumes par an – pourra tenir aussi bien… la route. Le projet promet « les meilleurs historiens français et les plus talentueux auteurs de bande dessinée ». Mais bon, entendre Jeanne d’Arc dire : « Veillez quand même à vérifier la pression de vos pneus à la prochaine station-service », ça vaut le détour…

Hervé Debruyne

  • Jeudi 7 décembre à 18 heures à l’Armitière à Rouen. Entrée libre.