C’est un festival pour les enfants. C’est aussi un festival de création, une des particularités de cet événement artistique programmé par le Volcan. Il se déroule du 14 au 19 décembre dans 7 villes de l’agglomération havraise.

Le pari était audacieux : créer un festival destiné au jeune public. Il a été une réussite. Le Ad Hoc Festival a en effet séduit plus de 5 000 spectateurs en décembre 2017. Cette première édition en appelait bien évidemment une deuxième. Ce nouveau temps fort, imaginé par Le Volcan au Havre, se tient du 14 au 19 décembre. Après les singes, ce sont trois suricates bien curieux qui seront les guides en 2018.

Le Ad Hoc Festival a plusieurs spécificités. Il s’adresse aux enfants de 2 à 12 ans et à leurs familles. Il est aussi nomade puisqu’il se promène d’Épouville au Havre en passant par Gonfreville-l’Orcher, Harfleur, Manéglise, Montivilliers et Sainte-Adresse. Des bus gratuits sont à la disposition des spectateurs pour se rendre dans les différentes salles.

Autre particularité : le Ad Hoc festival apporte un véritable soutien à la création à travers des productions ou des coproductions. « Il y a de plus en plus de compagnies, de plus en plus de spectacles. Le jeune public est l’endroit où on diminue le plus les moyens budgétaires. Depuis toujours, les productions sont sous-financées. Avec le Ad Hoc Festival, nous donnons une chance à des artistes qui sont dans l’actualité de venir raconter une histoire. Et on accepte l’inconnu », remarque Jean-François Driant, directeur du Volcan. 

De l’écologie à l’homoparentalité

Ce n’est pas faute d’inventivité ou de talent. « On assiste à de superbes spectacles. Ce qui est intéressant aujourd’hui, c’est la manière dont les artistes s’emparent du monde des gamins. C’est le monde des écrans, des évolutions technologiques… Comment cet univers se retrouve dans les spectacles et comment les artistes interrogent le répertoire sans créer de fracture entre les générations ? Ce frottement est passionnant ».

Pour le Ad Hoc Festival, le magicien Scorpène, artiste associé au Volcan, créera son premier jeune public. Cancre-Là ! raconte les souvenirs d’une scolarité chaotique et réinvente une autre école. Le Teatro delle Ariette ouvre sa cuisine pour suivre une petite souris très gourmande. Quant au collectif a.a.O, il construira un igloo sur lequel s’amuse un épouvantail et poussent des fleurs. Le festival accueille également Akoreacro, une grande compagnie de cirque, la compagnie Christian et François Ben Aïm, le Toutito Teatro, Sophie Agnel et Lionel Palun, le Tof Théâtre et Contour Progressif. 

En tout 11 spectacles (théâtre, cirque, marionnettes, danse, magie, musique) et 60 représentations dont la plupart abordent des sujets d’actualité, tels que l’écologie, l’homoparentalité, le réchauffement climatique… « Il n’y a pas de géographie sur le net. Les enfants sont informés de tous ces sujets. Ils vivent cela au quotidien. Ces spectacles les amènent à réfléchir sur les différentes réponses à apporter à ces problèmes ».

 

Infos pratiques

  • Ad Hoc Festival, du 14 au 19 décembre à Épouville, Gonfreville-l’Orcher, Harfleur, Le Havre, Manéglise, Montivilliers et Sainte-Adresse.
  • Programmation complète sur www.adhocfestival.com