Dans cette rétrospective, visible jusqu’au 3 novembre, le MuMa, musée d’art moderne André-Malraux, réunit 80 œuvres de Raoul Dufy, un des plus grands artistes du XXe siècle, né au Havre, qui fait de la lumière une quête.

Durant toute sa vie de peintre, Raoul Dufy (1877-1953) a mené des recherches sur la lumière. L’artiste a trouvé dans sa ville natale, Le Havre, avec la présence de la mer « un degré de scintillement ». Selon Annette Haudiquet, directrice du MuMa, « c’était très important pour lui. Dufy disait : malheur à l’homme qui est éloigné de la mer. Cette expérience de l’aveuglement quand le soleil brille est fondamentale ». Dans cette réflexion, le contexte historique est tout aussi essentiel.  « Dufy a en tête les souvenirs de la venue de Monet, de Pissarro. À ses tout débuts de jeune peintre, Dufy va être influencé par les impressionnistes. Très vite, il va se retrouver dans une impasse. Il va se sentir en dehors du tableau. Il ne va pas représenter la lumière mais il va donner de la lumière au tableau ».

Toute cette recherche est racontée dans cette exposition, Dufy au Havre, présentée jusqu’au 3 novembre au MuMa, musée d’art moderne André-Malraux à travers 80 œuvres, tableaux et dessins. Cette lumière, elle est à trouver dans les bleus. « Pour Dufy, le bleu est une espèce de couleur-lumière. Il ne varie pas. Il a juste des nuances mais il reste puissant », remarque Annette Haudiquet. Ce bleu, présent dans Les Baigneuses, envahit ses toiles non seulement dans les paysages maritimes mais aussi dans les intérieurs. Il crée d’uniques atmosphères comme si les fenêtres avaient « un effet miroir ».

Ce travail l’amène à la dernière série consacrée aux Cargos noirs. « C’est le point culminant, l’aboutissement de cette recherche ». Là, la lumière absolue, c’est le noir qu’il fixe au centre du tableau et l’irradie. « La composition se crée par plans colorés à partir de ce nœud. Quand il peint cette série, Dufy n’est plus au Havre mais au bord de la Méditerranée, à Perpignan. Cette lumière aurait pu être inspiratrice. Or, dans cette quête ultime, il va à nouveau faire référence aux paysages de son enfance » qui lui sont familiers. Dufy n’a pas pour objectif de représenter un bateau. Le cargo est un élément du paysage, juste un prétexte. Avec des allures de vaisseau fantôme, il devient le symbole d’une mort prochaine.

Infos pratiques

  • Jusqu’au 3 novembre, tous les jours du mardi au vendredi de 11 heures à 18 heures, les samedi et dimanche de 11 heures à 19 heures, au MuMa, musée d’art moderne André-Malraux au Havre.
  • Tarifs : 10 €, 6 €, gratuit pour les moins de 26 ans, les demandeurs d’emploi, pour tous les premiers samedis de chaque mois

Relikto vous fait gagner des places

  • Gagnez vos entrées pour l’exposition Dufy au Havre au MuMa.
  • Pour participer : lisez la page Facebook de Relikto, partagez l’article et écrivez à relikto.contact@gmail.com