Blanca Li réunit 8 danseurs, tous des références de la danse electro, dans Elektrik, un spectacle chorégraphique jubilatoire. C’est à voir jeudi 22 novembre au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux.

photo Dan Aucante

Ils sont huit : Bats, Big Jay, Taylor, Crazy, Kenj’y, Vexus, Jordy et Filfrap. La danse electro les a réunis quand ils étaient encore lycéens. Aujourd’hui, ils en sont devenus des figures mondiales. La particularité de la danse electro ? Inventée dans les années 2000 dans la région parisienne, elle se caractérise par une gestuelle circulaire autour d’un corps très élastique. Blanca Li en est la marraine. « La première fois que j’ai vu de la danse electro, cela m’a beaucoup plu. Outre son caractère unique, elle est pleine d’énergie et de joie. Elle est vraiment différente de ce que j’avais pu voir jusqu’alors ». A cela s’ajoutent beaucoup de fraicheur et une étonnante liberté. 

La chorégraphe a mené divers projets avec ce groupe de huit danseurs autodidactes. Tout d’abord un Elektro Kif en 2009, puis un film Elektro Mathématrix en 2015. « C’est une belle aventure avec eux ». Elle les retrouve pour écrire Elektrik, une pièce chorégraphique interprétée jeudi 22 novembre au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux. 

Blanca Li a pioché dans les codes de la danse electro et dans les spécificités de chacun. Des langages qu’elle a mélangés à son propre vocabulaire. « Je me suis adaptée à eux. Je ne voulais pas les amener vers moi, leur imposer ma vision de la danse electro. Ce fut un vrai travail de composition ». Elektrik est une pièce survitaminée, lumineuse, colorée, drôle. Pas de narration mais une volonté de partager « un concept d’universalité de cette danse. J’ai souhaité la mélanger à de la musique baroque. La danse electro est parfaitement adaptée à d’autres musicalités ». Outre les compositions de Tao Gutierrez, Blanca Li emmène les huit danseurs sur des pièces de Jean Sébastien et Carl Philip Emmanuel Bach, de Vivaldi, de Scarlatti. Tous rivalisent de virtuosité, de facétie avec leurs jeux de bras époustouflants.

 

 

  • Jeudi 22 novembre à 20 heures au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux. Tarifs : de 18 à 6 €. Réservation au 02 35 97 25 41 ou sur www.lrv-saintvaleryencaux.com
  • Mardi 30 avril à 20 heures à DSN à Dieppe. Tarifs : de 23 à 10 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr