La richesse de l’univers d’Ellah A. Thaun est vaste. Son premier album, enregistré en groupe, Arcane Majeur, en est un nouvel exemple qu’elle joue ce 18 juillet lors des Terrasses du jeudi à Rouen.

La route d’Ellah A. Thaun ressemble à une ligne droite, « avec des ramifications, des superpositions ». Cette artiste rouennaise prolifique est à la fois une musicienne et une plasticienne. Chez cette grande adepte du Do it yourself, il n’y a pas de frontière pour raconter son monde intérieur, le plus souvent hanté. La musique, l’écriture, la photographie et le dessin se nourrissent, s’entremêlent, se confondent. Ce qui lui permet de regarder vers un horizon lointain. Sans jamais se perdre. « Je crois en la question de la foi, d’une chose qui me guide. Il m’arrive certes de la perdre mais j’ai toujours réussi à continuer quoi qu’il arrive ». 

Il y a eu les reprises de Johnny Cash et de Boddy Holly, le duo electro Valeskja Valcav, une vingtaine d’EP en solo et le premier album, Arcane Majeur, qu’Ellah A. Thaun a enregistré en groupe. L’arrivée de quatre musiciens a « enrichi mon travail et permis de prendre des directions que je n’avais pas imaginées. Avoir des personnes autour de soi donne une certaine liberté, incite au lâcher prise. Je me sens en effet plus libre dans la composition ». Ce qui est cependant paradoxal. Mais pas pour la musicienne. « Quand je travaille seule, je m’impose des contraintes. Je m’applique des règles. Cela peut parfois déboucher sur des résultats hasardeux ».

Aller à l’essentiel

Avec Arcane Majeur, on traverse plusieurs décennies musicales, croise de multiples influences. « Au départ, j’avais une idée très précise de l’album, assez sombre, qui est tombée à l’eau pour des raisons artistiques et techniques. Ce fut un réelle déception. Après ce moment, je me suis sentie plus libre dans ma façon de faire ». Cet album emprunte à la pop, au rock psychédélique, à la folk, invite à des odyssées ou des ballades plus lumineuses.

La différence avec les productions précédentes d’Ellah A. Thaun : il est moins expérimental et beaucoup plus éthéré. « Pour cet album, j’ai procédé à l’inverse. Seule, je reste dans un esprit lo-fi. J’ajoute des couches. Là, j’ai enlevé des pistes pour aller à l’essentiel du morceau. Trouver cet essentiel, c’est une découverte pour moi. À une époque, faire des choix aurait créé une panique. En fait, cette méthode me correspond pas mal » et se révèle efficace puisque Arcane Majeur s’écoute comme on regarde un film racontant une histoire mystérieuse.

Le programme des Terrasses à Rouen

Jeudi 18 juillet

  • 18h45, place du Vieux-Marché : ADM
  • 19 heures et 20h45, espace du Palais : Burking Youth
  • 19h15 et 21 heures, place Barthélémy : Lady Arlette
  • 19h30, place du Général-de-Gaulle : Ellah A. Thaun, We Hate You Please Die
  • 20h30, place du Vieux-Marché : Billet d’humeur

Concerts gratuits