Mesdames, messieurs et le reste du monde, épisode 4. Ce nouvel acte théâtral du feuilleton du CDN de Normandie Rouen, Tou.te.s minoritaires, se déroule samedi 25 mai au square André-Maurois à Rouen et revient sur les 24 critères de discrimination. Manon Chaillon remonte sur scène pour la troisième fois.

Elle a participé au deux premiers épisodes du feuilleton du CDN de Normandie Rouen, Mesdames, messieurs et le reste du monde. Elle revient samedi 25 mai au square André-Maurois à Rouen pour le quatrième, Tou.te.s minoritaires. Manon Chaillon est étudiante en première année de Master Projets culturels et diversifications des publics à la faculté de Rouen. Elle a assisté à quelques représentations de cette création, écrite par Ronan Chéneau et mise en scène par David Bobée, au festival d’Avignon 2018. 

« Je suis arrivée le jour où Béatrice Dalle et Virginie Despentes étaient sur scène. Elles m’ont mise dans une ambiance. J’ai ressenti une émotion forte en tant que femme. Je me suis tellement sentie concernée et j’étais en plein accord avec ce que disaient les comédiens. J’étais dans une excitation totale. Cela m’a donné envie de revendiquer tous ces éléments. Je me sens plus féministe que jamais ».

Manon Chaillon

Quand le CDN de Normandie Rouen lance un appel aux amateurs pour participer au feuilleton Mesdames, messieurs et le reste du monde, Manon Chaillon n’a pas hésité. Sa première motivation : en apprendre davantage sur la question du genre, sur le féminisme, sur l’égalité entre les hommes et les femmes, sur la lutte LGBTQI+. « J’avais envie de m’ouvrir et de me faire ma propre opinion sur ces sujets en tant que citoyen ». Pour l’étudiante, la théâtre tient là toute sa place. « Il doit dénoncer les tabous, les injustices. Et aujourd’hui, plus que jamais. Je défends un théâtre pour tous et par tous ».

En répétition et sur scène

Manon Chaillon a assisté aux réunions d’information, aux répétitions. « C’est très intense. Nous avons commencé par lire le texte à voix haute avant de faire des essais au micro. J’ai beaucoup aimé être dans la spontanéité. C’est à la fois très beau et très touchant. David Bobée nous a beaucoup rassurés. Il faut en fait apprendre à bien prononcer et à s’imprégner du texte ».

Pas de stress sur scène. « Lors du premier épisode, je me demandais davantage s’il allait pleuvoir ou faire beau. J’étais très excitée par ce que j’allais dire, très motivée. On est aussi très entourés. Il y a tellement de monde. Nous formons un collectif. Nous puisons la force dans le groupe ».

Pour Manon Chaillon, cette expérience théâtrale n’est pas encore terminée mais peut en tirer quelques enseignements. Elle ne cache pas qu’elle a gagné de la confiance en elle. « C’est une plus-value pour moi. J’ai appris énormément. Cela m’a ouvert l’esprit et appris à avoir du recul sur ce que l’on nous impose ». Le feuilleton lui a aussi donné des ailes puisqu’elle a envie de jouer  et envisage d’entrer au conservatoire de Rouen.

Infos pratiques

  • Samedi 25 mai : Tou.te.s minoritaires
  • Samedi 1er juin : 2e cérémonie des Molière non raciste et non genré
  • Chaque épisode a lieu à 12 heures au square André-Maurois, jardin du musée des Antiquités à Rouen.
  • Traduction en langue des signes
  • Spectacle gratuit