C’est un des sujets que le musée des impressionnismes à Giverny n’avait pas encore abordé. Jusqu’au 2 juillet, il propose Tintamarre !, une exposition qui interroge la représentation des instruments de musique dans l’art de 1860 à 1910.

La musique a beaucoup inspiré la peinture. Et vice-versa. Lors de cette exposition de printemps, le musée des impressionnismes à Giverny s’attache à montrer les liens forts entre les artistes. A la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, les peintres se font les témoins de l’activité foisonnante de la vie musicale que ce soit dans la sphère privée ou dans les lieux publics.

Tintamarre ! Instruments de musique dans l’art, 1860-1910 se raconte en quatre chapitres. Le premier revient sur les relations amicales entre les peintres et les musiciens, les poètes, les écrivains et leur famille. La suite avec le côté divertissement de la musique à travers des toiles de Manet, d’Eva Gonzalès, d’Albert Bartholomé. On joue dans la rue, dans les théâtres, dans les cabarets… La musique est aussi là pour atteindre un ailleurs, un idéal, voire une utopie. Elle est enfin autant présente dans les salons des familles bourgeoises, notamment lors des cours particuliers. Le musée de Giverny présente les Jeunes Filles au piano. « Il y a eu six versions de cette oeuvre. Celle-ci est une des premières parce qu’elle a été librement peintes. Renoir ne peint pas beaucoup de détails. Dans ce tableau, il y a une belle harmonie de couleurs et pas mal de spontanéité« , remarque Belinda Thomson, co-commissaire de l’exposition. Berthe Morisot représente sa fille au violon et à la mandoline. « Ce qui nous permet de découvrir l’intérieur de son appartement à Paris« . L’ambiance est plutôt austère dans La Leçon de piano de Caillebote. Tout comme dans La Leçon de musique d’Edouard Manet. En revanche, René Prinet ne cache les relations parfois ambiguës entre le professeur et son élève. Une leçon vaut bien parfois un baiser.

  • Jusqu’au 2 juillet, tous les jours, de 10 heures à 18 heures, au musée des impressionnismes à Giverny. Tarifs : 7 €, 4,50 pour les 12-18 ans et les étudiants, 3 € pour les 7-11 ans et les personnes avec handicap. Gratuit le premier dimanche de chaque mois. Renseignements au 02 32 51 94 65 ou sur www.mdig.fr