Pour la première fois, Le musée d’art moderne André Malraux au Havre (MuMa) consacre une exposition à la photographe danoise, Trine Søndergaard et propose deux parcours parallèles dans Interior et dans Guldnakke. Still est à voir jusqu’au 27 janvier dans le cadre de Lumières nordiques.

Il y a tout d’abord Intérieur, Strandgade de Vilhelm Hammershøi (1864-1916), connu pour ses ambiances éthérées, ses variations de gris et ses lumières paisibles. Le peintre danois ouvre la porte d’une salle à manger et donne à voir une partie d’une pièce où la quiétude règne. Intérieur, Strandgade, un tableau datant de 1904, est le point de départ de la nouvelle exposition du MuMa au Havre, dédiée à Trine Søndergaard. La photographe danoise a été beaucoup influencée par les travaux de Hammershøi. On retrouve dans ses images ce goût pour les intérieurs de vieillies maisons ou anciens châteaux, pour la monochromie, pour cette même lumière naturelle et ses atmosphères silencieuses.

Présenté jusqu’au 27 janvier, Still est composé de deux séries. La première, Interior, la plus proche de l’œuvre de Vilhelm Hammershøi, réunit des photographies prises entre 2008 et 2012 dans des manoirs danois inhabités depuis cinquante ans. Le MuMa possède une de ces œuvres dans ses collections. Dans ces grandes bâtisses, pas de présence humaine, pas de meuble. Seulement des pièces vides et poussiéreuses, de longs couloirs. Impossible de trouver un repère. Là, le temps est suspendu. Trine Søndergaard donne à voir de formes géométriques dans des variations de gris. Seule la lumière naturelle et douce évoque la vie.

« Une expérimentation sur un style »

Dans Guldnakke, la deuxième série de 2012 et 2013, Trine Søndergaard a photographié plusieurs jeunes femmes, de dos, portant des coiffes traditionnelles danoises brodées avec des matières précieuses. Celles-ci « constituaient une marque d’appartenance à une classe sociale. Le fil d’or était précédemment réservé à la royauté, la noblesse et l’église ; ce sont des couturières très spécialisées qui en ont fait usage. Elles sont les premiers exemples de femmes indépendantes qui, par leur travail, ont su subvenir aux besoins de leur famille », note la photographe. 

Une série pourrait être l’opposé de l’autre. « Au début, je ne voyais pas de connexion entre elles. C’est bien plus tard que j’ai aperçu des similitudes. Ces séries sont des expérimentations sur un style », explique Trine Søndergaard. D’un côté, des lieux sans habitant et, de l’autre, des filles assises au milieu de nulle part. Pourtant, les liens sont évidents. « Pendant ce travail, j’ai écouté ce que je ressentais ». Ce sont les sentiments de plénitude et des climats paisibles qui se dégagent de ces photographies.

 

Infos pratiques

  • Jusqu’au 27 janvier, tous les jours, du mardi au vendredi de 11 heures à 18 heures, les samedi et dimanche de 11 heures à 19 heures, au musée d’art moderne André-Malraux au Havre.
  • Tarifs : 7 €, 4 €, gratuit pour les moins de 26 ans, les demandeurs d’emploi et pour tous le premier samedi de chaque mois
  • Renseignements au 02 35 19 62 62 ou sur www.muma-lehavre.fr

 


Relikto vous fait gagner des places

Gagnez vos entrées au MuMa au Havre pour découvrir l’exposition Still
de Trine Søndergaard. Le principe : likez la page Relikto, partagez l’article
et écrivez à relikto.contact@gmail.com

Les 5 premiers gagneront aussi le catalogue de l’exposition