Après la découverte d’un cahier de dessins et une résidence, les deux plasticiens Bevis Martin de Charlie Youle créent un monde quelque peu enfantin au Shed à Notre-Dame-de-Bondeville. C’est leur Real World à découvrir jusqu’au 22 juillet.

Ils aiment chiner. Pour ces deux plasticiens, ces balades sont une espèce de chasse aux trésors. Bevis Martin et Charlie Youle, diplômés des Beaux-Arts de Sheffield Wallam University et installés à Nantes, questionnent la place des objets, leur interprétation, le lien avec leurs images. Leurs découvertes deviennent ainsi le point de départ à une réflexion et une création artistiques. « Ce sont elles qui font les choix pour nous ». Tant d’objets oubliés qui leur permettent d’imaginer un autre monde.

Pour l’exposition du Shed, centre d’art contemporain de Normandie, qui se tient jusqu’au 22 juillet, ils sont partis d’un porte-folio de dessins réalisés par un collégien et trouvés sur un marché aux puces à Nantes. « Nous avons essayé d’imaginer ce garçon. Ses travaux étaient notés très sévèrement par son professeur. Pour lui, ce devait être un véritable cauchemar. Nous, nous ne notons pas. Nous avons même eu une envie d’une revanche pour cet élève ».

Comme dans un conte

Bevis Martin et Charlie Youle se sont inspirés des dessins de cet enfant. Les personnages couchés sur la feuille sont devenus des sculptures, des géants qui habitent désormais au Shed. Les voilà dans The Real World, titre ironique de cette exposition, dans le monde des adultes. Pourtant ils donnent l’impression au premier regard de sortir d’un conte empreint de la fantaisie des enfants. Ces silhouettes gigantesques, une interprétation des corps peints à l’encre de chine, ont surtout l’allure de personnages inquiétants, aux poses nonchalantes. Elles boivent, fument, réfléchissent et semblent écrasées par le poids du monde. Ils sont entourés d’une forêt, d’un moulin, de grosses pierres multicolores. Trois thèmes que le collégien a dû développer pour apprendre le volume, la perspective et les nuances de couleurs.

Dans cette exposition, Bevis Martin et Charlie Youle jouent avec les contrastes : le rationnel et l’absurde, le réel et l’imaginaire, les couleurs et le noir et le blanc, des formes rondes et des sujets inquiétants. Il y a autant de poésie et d’absurdité dans ce monde surrréaliste.

  • Jusqu’au 22 juillet, du vendredi au dimanche de 14 heures à 19 heures, au Shed, 12, rue de l’Abbaye à Notre-Dame-de-Bondeville. Entrée libre et gratuite. Renseignements au 06 51 65 41 76 ou sur www.le-shed.com