La Chambre de Lautréamont, c’est tout d’abord une bande dessinée de Corcal et d’Edith. C’est désormais une exposition imaginée par la dessinatrice havraise Edith et présentée jusqu’au 10 janvier au Tetris au Havre.

 

tetris edith lautreamontLe contraste est assez saisissant. On passe d’une ambiance lumineuse, légère, musicale à une atmosphère mystérieuse, presque anxiogène. Edith a reconstitué La Chambre de Lautréamont dans une salle d’exposition du Tetris. La dessinatrice y a installé un lit, un piano, a reproduit sur les murs un sofa, une cheminée, le papier peint et écrit un des Chants de Maldoror. Tout un décor évocateur pour présenter des croquis préparatoires et plusieurs planches de la bande dessinée évoquant l’histoire d’Auguste Bretagne. Cette exposition est une belle occasion de retrouver le trait efficace et dynamique au stylo Bic d’Edith.

 

Dans La Chambre de Lautréamont, Corcal et Edith mêlent le vrai et le faux, puisent dans diverses références littéraires. C’est ce qui fait notamment toute la saveur de cet ouvrage. Auguste Bretagne, feuilletoniste à la Gazette de Paris, fait partie du cercle des poètes zutistes avec Rimbaud, Verlaine et autres grands noms du Paris de la littérature de la fin du XIXe siècle. Là, il rencontre Emily, une jeune poétesse libérée dont il tombe éperdument amoureux. Auguste Bretagne vit dans une chambre où Isidore Ducasse, comte de Lautréamont, vécut et mourut un an plus tôt.

 

Edith partage une époque, une ambiance qu’elle apprécie. « Je me sens bien dans le XIXe siècle, dans ce Paris de 1900. J’aime me promener dans ces décors ».

 

  • Jusqu’au 10 janvier au Tetris au Havre. Entrée libre.