Fantastic Twins n’est pas un duo mais le projet solo de Julienne Dessagne. Voyage cosmique garanti avec cette artiste, installée à Berlin. Elle sera vendredi 24 mai à Rush, festival du 106, sur la presqu’île Rollet à Rouen.

Pour Julienne Dessagne, la musique a été pendant plusieurs années associée à sa pratique de la danse. Les chorégraphes avec lesquels elle a collaboré l’ont emmenée sur les univers de Philip Glass, de Steve Reich. Dans son cursus, l’ancienne étudiante à Sciences Po se retrouve à Glasgow en Angleterre et découvre les soirées Optimo chaque dimanche. « J’y allais tout le temps. De 23 heures à 3 heures du matin, j’écoutais tous les genres musicaux ». Julienne Dessagne poursuit son éducation musicale dans les clubs à Londres. « Toute cette période a été très riche. Je me suis aperçue que tout pouvait cohabiter. Il n’y a pas une idée d’accumulation, de catalogue mais une volonté de jouer avec les ressemblances et les contrastes ».

Avec une telle expérience, Julienne Dessagne ne peut avoir qu’un rapport charnel à la musique et donc une approche instinctive. D’autant qu’elle a commencé à composer en 2014 « un peu par hasard » et « sans grande ambition ». The Twins est devenu Fantastic Twins. « Ce n’est pas moi mais deux personnages imaginaires. Je raconte leur histoire. Je ne suis pas dans la narration. Je préfère rester dans l’abstrait. Néanmoins, le point de départ d’un morceau est une réflexion, une observation, une actualité. Ce peut être aussi une critique. Je suis un peu sceptique quant à l’économie du bonheur dans la société contemporaine ».

Dans la peau d’un personnage

Dans ses compositions, Julienne Dessagne se laisse guider par son imaginaire, une image qui traverse son esprit. « Je suis très à l’aise dans mon studio ». Elle a dû ensuite mettre toutes ses forces pour sortir de sa réserve. « Sur scène, on sort de soi et on est dans le personnage de l’histoire que l’on a créé. À chaque fois, le public m’aide beaucoup ».

Fantastic Twins, c’est un premier EP lumineux, intitulé The New You. Les atmosphères étranges et psychédéliques se mêlent à la voix enchanteresse de Julienne Dessagne. Puis, il y a eu Obakodomo (Au Balcon du monde), empreint de poésie, pour une pièce chorégraphique. De la danse, il en est question dans les sets de Fantastic Twins. Comme des voyages. « J’invite le public dans mon monde ».

La programmation

  • Vendredi 24 mai à 18 heures : Mr Oizo, Chloé Endless Revisions Live, Fantastic Twins, Cate Le Bon, Otzeki, Pottery, Die Wilde Jagd, Johnny and Rose
  • Samedi 25 mai à 15h30: Apparat Live, Chloé, Kelly Lee Owens, Weval, Lydia Lunch Sings Suicide feat. Marc Hurtado, Léonie Pernet, Zombie, Zombie, MNNQNS, Snapped Ankles, Théo Muller, Unschooling
  • Dimanche 26 mai à 15 heures : Kompromat, Pantha du prince, Beak, Delgrès, Nova Materia, Prettiest Eyes, Chloé vs Vassilena Serafimova, Bungalow Depression

Infos pratiques

  • Festival sur la presqu’île Rollet à Rouen
  • Tarifs : de 10 à 4 € la journée, de 24 à 10 € les trois jours, gratuit pour les moins de 13 ans
  • Réservation sur http://rush.le106.com
  • Lire également l’interview de Chloé