L’Armée des romantiques, Daedalus et Vox Luminis reviennent au festival de musique ancienne de l’Académie Bach qui se tient du 19 au 22 août à Arques-la-Bataille et dans les communes voisines. Cette année, le festival accueille également Le Concert des planètes, Marco Beasley et des chanteurs amateurs lors d’un stage. Quatre jours pour découvrir diverses pages de musique baroque avec des ensembles fidèles et des formations nouvelles.

 

J.P.C.4-14On chante !. C’est une nouveauté au festival de musique ancienne : un stage de chant choral est ouvert aux chanteurs amateurs ou débutants. Il commencera un peu avant le festival (le 15 août) et se terminera avec un concert de fin de stage (le 22 août). « C’est une façon d’amoindrir la frontière entre les professionnels et le public. Cette frontière est bien délimitée. Or, cela ne représente pas vraiment la réalité ou la pratique d’autrefois. Le public est souvent pratiquant », explique Jean-Paul Combet, directeur artistique du festival.

Marine Fribourg et Nicolas Renaux, chefs de chœur, proposent pendant ce stage intensif (environ 40 heures de chant) un travail sur des musiques proches du programme du festival. « Pour les stagiaires, ce sera intéressant d’entendre le soir non seulement un répertoire différent mais aussi des pièces qu’ils auront travaillées eux-mêmes ».

 

Inédit. Le festival de musique ancienne commence avec la Grande Messe pour la naissance de Louis XIV, écrite par Giovanni Rovetta. Pour la première fois depuis le XVIIe siècle, le Galilei Consort, dirigé par Benjamin Chénier, recrée cette pièce musicale. « Cette musique est liée à un événement. Quand l’événement est passé, pourquoi la rejouer ? Peut-être a-t-elle été donnée un peu plus tard à Venise mais nous ne sommes pas certains », remarque Jean-Paul Combet.

En 1638, quatre jours de festivités sont organisées à Venise à la gloire du Dauphin et se termine avec cette Grande Messe pour la naissance de Louis XIV de Rovetta, un compositeur proche de Monteverdi.

 

Nouveau parcours. Depuis plusieurs éditions, le festival donne rendez-vous en fin de matinée pour un peu de musique et d’histoire. Cette année, Jean-Paul Combet a retenu le thème du psaume et sa chanson. « Il fait partie de l’histoire des Hollandais et des Suisses. Les Français connaissent mal ce type de musique. Il a été introduit par Calvin pour faire chanter tout le monde. Il y a de plus de très beaux textes. Le psaume était tellement séduisant que les catholiques ont pratiqué son chant ».

Le Concert des planètes, dirigé par Ghislain Dibie, relate l’évolution du psaume au XVIe siècle à travers différentes œuvres d’Appenzeller, Sweelinck, des Prés, L’Estocart, Goudimel…

 

Une soirée avec la famille Bach. L’ensemble de Lionel Meunier, Vox Luminis, est de retour au festival d’Arques-la-Bataille. « Leur concert était tellement extra que nous avons souhaité aller plus loin avec ces chanteurs. Ils ont un son homogène, font passer le texte en avant. C’est une mécanique d’ensemble fabuleuse ». Notre Vie est une ombre est un programme consacré à la famille Bach. « C’est un cas unique dans l’histoire de la musique. Six générations fait de la musique à haut niveau. Le point d’arrivée est Johann Sebastian au XVIIIe siècle. Sa musique est la synthèse de celle de ses grands-parents, oncles qui ont composé avant lui. Il y a des chefs-d’œuvre. On ne peut être que stupéfait ».

 

Le programme du festival

Mercredi 19 août

  • A 20 heures en l’église d’Arques-la-Bataille : Grande Messe pour la naissance de Louis XIV de Rovetta par Galilei Consort.
  • A 22h30 en l’église de Martin-Eglise : Sanctus ! par Diabolus in Musica.

Jeudi 20 août

  • A 11 heures en l’église d’Arques-la-Bataille : Le Psaume et sa chanson par Le Concert des planètes (Du latin au français)
  • A 14h30 au presbytère : conférence sur « Poésie, musique et reconfiguration de la foi chrétienne à la Renaissance : chanter les psaumes en français par Olivier Millet, professeur de littérature française de la Renaissance à l’université Paris-Sorbonne.
  • A 20 heures en l’église d’Arques-la-Bataille : Schumann et Brahms par L’Armée des romantiques.
  • A 22h30 en l’église de Varengeville-sur-Mer : Il raconto di Mezzanotte

Vendredi 21 août

  • A 11 heures au temple à Luneray : Le Psaume et sa chanson par Le Concert des planètes (Clément Marot ou le souffle du vers)
  • A 16h30 au presbytère : conférence sur « Franz Liszt et la société de son temps : aristocratie, élitisme et démocratie au XIXe siècle » par Bruno Moysan, enseignant à l’université de Versailles-Saint-Quentin.
  • A 20 heures en l’église d’Arques-la-Bataille : Notre Vie est une ombre… par Vox Luminis.
  • A 22h30 en l’église de Colmesnil : Franz Liszt, la musique de l’avenir par L’Armée des romantiques.

Samedi 22 août

  • A 11 heures en l’église d’Arques-la-Bataille : Le Psaume et sa chanson par Le Concert des planètes (Sur un air de psaume, en ville et à la cour)
  • A 14 heures au presbytère : conférence sur la reliure ancienne et sa restauration par Claude Benoist, artisan relieur
  • A 16 heures en l’église d’Arques-la-Bataille : concert de fin de stage
  • A 21 heures en l’église d’Arques-la-Bataille : Ala Moresca par Daedalus.

Du 19 au 22 août

  • Au Presbytère à Arques-la-Bataille : exposition de toiles et dessins de Daniel Levigoureux.
  • A l’église à Arques-la-Bataille : exposition de photographies de Robin H. Davies.

 

Les infos pratiques

  • Du 19 au 22 août à Arques-la-Bataille, Martin-Eglise, Luneray, Varengeville-sur-Mer, Colmesnil.
  • Tarifs : 16 €, 9 € pour les 18-25 ans, les demandeurs d’emploi, gratuit pour les moins de 18 ans. Entrée gratuite pour les matinales de 11 heures, les conférences et les expositions.
  • Réservation au 02 35 04 21 03 ou sur www.academie-bach.fr