Dans La Pazza venuta da Napoli, les Kapsber’Girls réunissent un répertoire de musique des XVIIe et XVIIIe siècles dont la partition inédite de Giramo. A découvrir en ouverture du festival de musique ancienne de l’Académie Bach mardi 21 août en l’église d’Hautot-sur-Mer.

Retour en Normandie pour les Kapsber’Girls… Les quatre chanteuses et musiciennes, Alice Duporc-Percier, soprano, Axelle Verner, mezzo-soprano, Barbara Hunninger, viole de gambe, et Albane Imbs, archiluth et guitare baroque, toutes issues du conservatoire de Lyon, viennent clore trois sessions de résidence en 2016 et 2017 à l’académie Bach par un concert en ouverture du festival de musique ancienne. Elles interprètent mardi 21 août en l’église d’Hautot-sur-Mer La Piazza venuta da Napoli, le titre d’un spectacle composé de partitions des XVII et XVIIIe qu’Albane Imbs a retrouvé au Studio per edizioni scelte (SPES), une bibliothèque de fac-similés à Florence en Italie. « Avant sa fermeture, il restait encore en stock beaucoup de partitions. J’ai retrouvé celles-ci en fouillant. Kapsberger a beaucoup écrit pour mon instrument et la voix. Or, on les joue peu. On interprète surtout les pièces instrumentales. Cela m’intéressait ».

La Pazza venuta da Napoli, « ce sont des airs à caractère populaire, des mélodies fraiches qui se retiennent facilement avec des textes en italien ancien. C’est très littéraire et poétique », commente Albane Imbs, directrice artistique des Kapsber’Girls. Le quatuor a réuni des musiques de Kapsberger (1580-1651), de Frescobaldi (1583-1643), de Strozzi (1619-1677), de Corbetta (1615-1681) de Sanz (1640-1710) et de Caccini (1551-1618).

Du burlesque

Dans ce répertoire, il y a aussi la partition inédite de Pietro Antonio Giramo du début du XVIIe siècle, La Pazza venuta da Napoli (La Folle venue de Naples) qui donne son titre à cette création inspirée de la commedia dell’arte. C’est un véritable chef-d’œuvre en forme d’opéra de poche qui met en scène une femme, follement éprise d’amour jusqu’à en perdre la raison. « Elle va passer par différents états, vivre divers sentiments ». Le récit est tragique mais la forme peut prendre des allures de comédie burlesque. « Nous avons inséré à cette composition plusieurs partitions afin de lui donner une forme plus conséquente. Ce sont d’autres petites touches de peinture à ce tableau. Cela se faisait très souvent à cette époque : les compositeurs ajoutaient à leur propre pièces des œuvres d’autres artistes ».

Ces partitions ne comportent aucune indication musicale. « Cela laisse une grande liberté d’interprétation. Nous nous sommes laissé influencer par le texte. La traduction a été importante pour bien comprendre. Le sens harmonique aide aussi beaucoup ». Dans leur travail, les Kapsber’Girls portent un regard singulier sur les œuvres baroques, intègrent une énergie, une légèreté et une modernité à ces chants italiens.

 

Le programme du festival de musique ancienne

Lundi 20 août :

  • conférence sur La musique ancienne, hier et aujourd’hui par Jean-Paul Combet au conservatoire Camille-Saint-Saëns à Dieppe (entrée libre)

Mardi 21 août :

  • 20 heures : Scaramanzia par l’ensemble Kapsberger à l’église à Varengeville-sur-Mer
  • 22 heures : La Pazza venuta da Napoli par les Kapsber’Girls à l’église à Hautot-sur-Mer

Mercredi 22 août :

  • 11 heures : Messe de François Couperin par Jean-Luc Ho à l’église Saint-Rémy à Dieppe (entrée libre)
  • 14h30 : conférence sur La Pratique du consort anglais par Ghislain Dibie au presbytère à Arques-la-Bataille (entrée libre)
  • 20 heures : Messe de François Couperin par Jean-Luc Ho et Les Meslanges à l’église à Arques-la-Bataille
  • 22 heures : What is our life ? par Le Concert des Planètes à l’église à Arques-la-Bataille

Jeudi 23 août :

  • 11 heures : Bach par Frédéric Desenclos à l’église à Arques-la-Bataille (entrée libre)
  • 14h30 : conférence sur Guillaume de Machaut par Benoît Toigo au conservatoire Camille-Saint-Saëns à Dieppe (entrée libre)
  • 19h30 : Guillaume de Machaut par La Dolce Sere à l’église à Offranville
  • 22 heures : From baroque to jazz par Jambaroque à l’espace Maupassant à Offranville

Vendredi 24 août :

  • 11 heures : Couperin, Clérambault et Corette par Benjamin Alard à l’église à Lammerville (entrée libre)
  • 14h30 : conférence sur La Musique au monastère de Santa Cruz de Coimbra par Tiago Simas Freire au presbytère à Arques-la-Bataille (entrée libre)
  • 20 heures : Du Grégorien à Arvo Pärt par Les Chantres de Paris à Arques-la-Bataille
  • 22 heures : Brahms par L’Armée des Romantiques à Arques-la-Bataille

Samedi 25 août :

  • 11 heures : Bach par Benjamin Alard à Arques-la-Bataille (entrée libre)
  • 18 heures : conférence sur les Vingt ans d’Académie Bach par Jean-Paul Combet au presbytère à Arques-la-Bataille (entrée libre)
  • 21 heures : Zuguambé par Capella Sanctæ Crucis à Arques-la-Bataille (entrée libre)

Tarifs : de 20 € (25 € pour Zuguambé) à 10 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Réservation sur place ou sur www.academie-bach.fr

Il reste des places pour les stages de chant choral et baroque du 18 au 25 août. Inscription sur www.academie-bach.fr