La danse et la boxe se marient dans (B), une pièce écrite par Koen Augustijnen et Rosalba Torres Guerrero. Elle est présentée mercredi 3 et jeudi 4 avril au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly.

B comme boxe, un sport qu’il a découvert. B comme Belgique où il est né. B aussi comme Bruxelles, une ville cosmopolite, tel le spectacle qu’il a écrit avec Rosalba Torres Guerrero et intitulé tout simplement (B). Bruxelles encore où Koen Augustijnen, connu pour ses collaborations avec les Ballets C de la B, a choisi de poser sa compagnie Siamese. « Pendant cinq ans, j’ai travaillé beaucoup à l’étranger, en Allemagne, en Suisse, en Australie, dans les pays Baltes… Il était temps de revenir ».

Revenir avec une idée de spectacle qui lui trottait dans la tête : mêler la boxe et la danse. « Un jour, j’ai regardé le film When We Were Kings, un documentaire sur le match légendaire entre Mohammed Ali et George Foremann à Kinshasa en 1974. J’ai été très intrigué, même impressionné par Mohammed Ali. Pour déstabiliser son adversaire, il se montrait très agile. Et il était difficile de le toucher. Je le voyais danser. Je me suis dit : un jour, il faudra que je fasse quelque chose avec cela. Quand j’ai cherché des formes de métissage, j’ai repensé à ce films et je me suis demandé comment la boxe pouvait influencer la danse ».

Koen Augustijnen

« C’est tellement physique »

Réponse dans (B) que la compagnie présente mercredi 3 et jeudi 4 avril au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Koen Augustijnen et Rosalba Torres Guerrero ont composé deux langages issus de la danse et de la boxe pour évoquer la performance physique, l’exigence, l’opiniâtreté… Les deux danseurs et chorégraphes y ont trouvé de nombreuses similitudes. « Elles demandent toutes les deux beaucoup de disciplines, d’entrainement pour le corps. Il faut aussi un mental et une force incroyables. C’est tellement physique. Ce qui peut entraîner des blessures. La vulnérabilité et les doutes s’accroissent avec l’âge. Sans oublier cette solitude de l’athlète et du danseur ».

(B) est aussi une métaphore de la vie. Koen Augustijnen et Rosalba Torres Guerrero racontent cette lutte au quotidien avec soi-même, également au milieu des autres pour ne pas aller jusqu’au KO.

Infos pratiques

  • Mercredi 3 et jeudi 4 avril à 20 heures au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly.
  • Tarifs : 20 €, 15 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 35 70 22 82 ou sur www.cdn-normandierouen.fr
  • Spectacle tout public à partir de 14 ans
  • Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du jeudi 4 avril