C’est à Bolbec que s’installent ce dimanche 21 juillet Les Musicales de Normandie. La Grande Sérénade, un trio alto-flûte-guitare, qui emmène le public dans la première moitié du XIXe siècle.

 

 

 

Carole Dauphin photo Jean Radel

Carole Dauphin
photo Jean Radel

La Grande Sérénade, c’est un alto, une flûte et une guitare. C’est aussi le projet musical de Carole Dauphin, Gionata Sgambaro et Caroline Delume, trois musiciens qui se sont rencontrés au sein de l’orchestre des Siècles. « Nous nous sommes demandés quel répertoire de musique de chambre il nous était possible d’interpréter. Nous avons créé une formation qui peut paraître exceptionnel avec la guitare », commente Carole Dauphin.

 

Ensemble, les trois musiciens remettent en lumière tout un répertoire de la première moitié du XIXe siècle, une période où leurs instruments respectifs connaissent d’intéressantes évolutions. « Il y a beaucoup de changements dans la lutherie. Au début du XIXe siècle, on peut noter l’apparition des six cordes », rappelle Caroline Delume. A cette époque-là, la guitare suscite un réel engouement « en particulier à Vienne et à Paris. De grands virtuoses voyageaient beaucoup », remarque la musicienne. Les compositeurs d’opéra ne l’oublient pas pour souligner des situations amoureuses, des scènes de séduction.

 

Le trio alto, flûte, guitare naît durant ces années et séduit dans les salons, les jardins. « Le répertoire est d’une grande richesse. Au fil de notre travail de recherche, nous comprenons davantage leurs œuvres et nous aiguisons notre regard sur cette époque, sur le style. Pour l’interprétation, c’est très important », confie Gionata Sgambaro.

Gionata Sgambaro photo Nicole Berge

Gionata Sgambaro
photo Nicole Berge

Lors des Musicales de Normandie, La Grande Sérénade interprétera ce dimanche 21 juillet à Bolbec plusieurs œuvres démontrant toute l’étendue de ce répertoire. « Ce sont des danses, des marches militaires, des miniatures de théâtre », indique Caroline Delume. La formation a inscrit à son programme des Pots pourris de Mertz et Diabelli et également des sérénades.

 

  • Dimanche 21 juillet à 16 heures en l’église Saint-Michel à Bolbec
  • Tarifs : 15 €, 12 €. Réservations au 09 53 23 27 58