L’acrobate Mathurin Bolze a invité Le Poème harmonique de Vincent Dumestre pour le parcours Hauts et Courts qui se déroule les 18 et 19 mai au cirque-théâtre à Elbeuf. Au programme : quatre petites formes circassiennes et la musique baroque.

Entre le Poème harmonique et le cirque, il commence à y avoir une longue histoire. La formation de Vincent Dumestre a imaginé Le Carnaval baroque, un spectacle plein de féerie où circassiens et musiciens dépeignent une atmosphère joyeuse et colorée dans une Venise du XVIIe siècle. Depuis 2006, la création avec ses 100 représentations n’a cessé d’évoluer pour garder une belle énergie de fête. 

Retour au cirque pour le Poème harmonique lors de ce week-end Hauts et courts les 18 et 19 mai au cirque-théâtre à Elbeuf. Pour Vincent Dumestre, le cirque et la musique baroque peuvent faire bon ménage. « Il y a une profondeur et une lenteur de la musique sacrée. Cette immobilité est à mettre en miroir avec la mobilité des circassiens. Les rythmes de la musique et des corps parviennent à se retrouver sur un socle commun. Les uns laissent la place aux autres ».

Comme une performance

Cette fois, l’univers du Poème harmonique croise celui de Mathurin Bolze, une des plus grandes figures du cirque contemporain et du trampoline. « J’aime beaucoup sa gestion du rythme, confie Vincent Dumestre. Mathurin a une sorte de pulsation intérieure, une métrique intérieure qui sont musicales. Et ce, quelle que soit la nature du geste. Quand je l’ai vu pour la première fois, je me suis dit que ce travail-là était idéal pour accompagner la musique baroque ».

Les deux artistes ont imaginé ce parcours Hauts et courts, composé de quatre spectacles différents, comme une performance. « Il y a un enjeu de rencontres. Quand nous avons commencé à réfléchir sur ce projet, j’ai pensé à L’Irréel de Malraux. L’auteur met en parallèle deux œuvres, créées à des époques différentes, qui n’ont donc pas pu se rencontrer. Il démontre qu’elles peuvent entrer en fusion, se connecter parce qu’une même sensibilité s’est exprimée par deux artistes. C’est assez époustouflant ».

Le Poème harmonique et la compagnie Les Mains, les pieds et la tête aussi vont chercher à entrer en fusion sur les Lamentos de Jérémie et d’Arianna de Cavalieri, sur des partitions de Monteverdi et autres chefs-d’œuvres de musique sacrée.

Infos pratiques

  • Samedi 18 mai à partir de 18 heures, dimanche 19 mai à partir de 15 heures au cirque-théâtre à Elbeuf.
  • Spectacle tout public à partir de 8 ans Tarifs : 17 €, 13 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 32 13 10 50 ou sur www.cirquetheatre-elbeuf.com
  • Lire également Deux jours Hauts et courts avec Mathurin Bolze