Une nouvelle direction, donc de nouveaux noms d’artistes qui vont faire cette saison 2019-2020 du Rive gauche à Saint-Étienne-du-Rouvray. Raphaëlle Girard présente la programmation mercredi 11 septembre.

Des pans de tissus multicolores s’entremêlent et virevoltent… C’est l’image de la nouvelle saison du Rive gauche à Saint-Étienne-du-Rouvray. Une image qui reflète avant tout la programmation danse. Raphaëlle Girard, directrice de la salle depuis le printemps 2018, a souhaité montrer différentes facettes de la création chorégraphique. Il y a tout d’abord la puissance de Bouba Landrille Tchouda qui marie hip-hop, capoeira et danse contemporaine. Après un portrait dansé en fin de saison dernière, l’artiste associé au Rive gauche présente deux pièces : Des Air(e)s d’anges, un dialogue entre un circassien et un danseur, et Têtes d’affiche sur l’individualisme.

« Michel Schweizer ajoute une touche très théâtrale à son Cheptel. Angelin Preljocaj a écrit un ballet d’un grand niveau technique avec Gravité. Avec Maguy Marin, on retrouve une danse engagée sur le monde du travail. On est dans une danse très contemporaine avec les 10 000 Gestes de Boris Charmatz, dans une danse très esthétique et charnelle avec Tendre Achille de François Veyrunes. Avec Heroes, une pièce très dansée, Radhouane El Meddeb s’est attaché aux personnalités des interprètes. Jean-Yves, Patrick et Corinne du collectif Ès est une proposition très drôle et décalée ».

Raphaëlle Girard

Si la danse reste la colonne vertébrale de la saison, le théâtre tient une place importante dans cette saison. « C’est un théâtre qui a du corps ». Michel Raskine propose un Blanche Neige décapant. Elliot Jenicot fait une plongée dans l’univers de Raymond Devos. La Cohue de Sophie Lebrun et Martin Legros créent un Vertige de l’amour. « C’est mon coup de cœur théâtral », confie la directrice. Julie Berès parle de Désobéir pour être soi-même. La compagnie de la Jeunesse aimable reprend Cyrano de Rostand. La compagnie des Petits Champs raconte l’Espagne dévastée par la guerre civile dans Andando, Lorca 1936, d’après un montage de textes de Federico Garcia Lorca. Dans cette partie théâtrale surgissent deux grands noms. Isabelle Huppert viendra lire des nouvelles de Maupassant. Wajdi Mouawad reprend Seuls, « un spectacle fondateur qui explique toute son œuvre ».

Eclectisme

La directrice du Rive gauche ouvre largement sa programmation au cirque contemporain pour aller dans Le Grenier de la compagnie Entre Nous, Le Rêve d’Erica de Bivouac, être en Transit avec la Flip Fabrique, célébrer Encore La Vie avec le collectif Petit Travers et l’ensemble Tactus, rencontrer Cloc avec ses tours de magie de la compagnie 32 Novembre. De la musique aussi avec Christophe, Huit Nuits, Mélissa Laveaux, Roberto Fonseca et Les Nouveaux Caractères qui interprète Stabat Mater de Pergolese, mis en scène par David Bobée et Caroline Mutel.

Cette saison, le Rive gauche sera souvent hors les murs. « C’est une façon d’aller toucher des spectateurs potentiels qui ne franchissent pas les portes du théâtre et de rencontrer des œuvres ». La saison commence avec un Cendrillon en plein air de la compagnie Le Temps est incertain mais on joue quand même. David Rolland a imaginé une déambulation philosophique dans un cimetière pour interroger les rites. Patrice de Bénédetti rend hommage à Jean Jaurès dans un solo devant un monument aux morts.

Raphaëlle Girard présente mercredi 11 septembre une saison remplie de belles promesses artistiques. « Ce sont des spectacles qui me traversent et que je veux faire partager. L’art doit dire des propos profonds même si les formes sont légères ».

Infos pratiques

  • Présentation de saison mercredi 11 septembre à 19 heures au Rive gauche à Saint-Étienne-du-Rouvray. 
  • Entrée libre. Réservation au 02 32 91 94 94 ou sur www.lerivegauche76.fr