Le blues se décline tout au long de cette nouvelle saison à La Traverse à Cléon. Cette nouvelle programmation s’ouvre encore davantage à divers styles musicaux. 

Sarah McCoy
photo Christophe Urbain

Les lignes bougent depuis quelques saisons à La Traverse à Cléon. Le blues est au cœur de la programmation mais déambule « dans un registre plus large », remarque Paul Moulènes. « Nous voulons jouer avec les genres musicaux issus du blues avec le blues électrique, le rock américain, la soul, la musique afro-américaine, le métal… Ce qui n’empêche pas de se replonger non plus dans les racines du blues. Pour être en fait dans une évolution ».

Pour le directeur de La Traverse, élargissement de point de vue ne signifie pas fourre-tout avec des objectifs commerciaux non avouables. « Il est nécessaire d’ouvrir à d’autres publics et notre volonté est d’être dans des propositions résolument populaires mais nous restons dans l’esprit de cette musique, dans des exigences artistiques, dans des univers singuliers et forts, dans le plus authentique. La cohérence de la programmation est là ».

Du théâtre aussi

Des intentions que l’on retrouve dans Blues de Traverse pour lancer cette nouvelle saison 2018-2019 le 6 octobre. « Il change dans la forme avec plus de concerts et un durée plus réduite afin que Blues de Traverse soit identifié comme un festival ». Au programme : 12 rendez-vous pendant 4 semaines avec le Paul DesLauriers Band, No One Is Innocent, Robben Ford, guitariste qui a accompagné Miles Davies, Joni Mitchell ou Bob Dylan, Tommy Emmanuel, Sarah McCoy, Dick Rivers, Shirley Davies, Manu Dibango. Sans oublier une exposition de Sylvie Bosc, Mississippi, terre de blues, une conférence sur les guitar heroes par Michel Gaudray et des concerts chez les habitants.

Entre le Blues de Traverse, il y a le concert de Phil Campbell, le guitariste de Motörhead qui fait route tout seul depuis la mort de Lemmy Kilmister en décembre 2015, le rappeur Hornet La Frappe, un spectacle musical traduit en langue des signes par Liz Cherhal, une lecture du répertoire de Gainsbourg pour les enfants. La Traverse, c’est aussi du théâtre avec un Feydeau, Monsieur Nounou, lors de la Semaine bleue, et un Molière, L’Avare, joué par Les déménageurs associés qui transpose ce grand classique dans une version foutraque aux couleurs des années 1960.