Deux pièces chorégraphiques pour un anniversaire. Une reprise, Panorama de Philippe Découflé, et une création, Traffffic de Dominique Boivin, sont présentées mercredi 16 mai au théâtre de l’Arsenal à Val-de-Reuil pour fêter les 40 ans du centre national de la danse contemporaine d’Angers.

Le mouvement est le message… C’est une phrase qui trotte dans la tête de Dominique Boivin depuis sa formation au centre national de danse contemporaine (CNDC). Alwin Nikolaïs, chorégraphe américain, alors directeur de la structure, la répète à ses élèves. A travers ces mots, le chorégraphe soulignait alors le fait qu’il n’est pas opportun de chercher à raconter une histoire dans une création. « On peut ressentir les choses en regardant, sans parler d’émotion ». Pour le danseur et chorégraphe, fondateur de la compagnie Beau Geste et codirecteur du théâtre de l’Arsenal à Val-de-Reuil, la question de l’abstraction et de la narration est restée centrale. « Elle est une aventure artistique, une histoire de vie. Quand j’étais aux États-Unis, les mots de Nikolaïs étaient évidents. Le mouvement n’était pas attaché à des propos. Alors qu’en France, on pouvait être dans des niaiseries, des féeries ».

Devenir unique

Alwin Nikolaïs a avant tout transmis à ses élèves un état d’esprit. « Il nous laissait improviser et écrire ». Et ce, en toute liberté. « On ne doit pas s’appuyer sur une écriture mais sur son écriture. Il faut défendre un mouvement. Ce qui est important c’est comment je peux aimer un mouvement pour être vraiment moi-même ». Être interprète, c’est aussi être créateur. « Quand on est un étudiant, on est chiant parce que l’on vit un conflit intérieur. On veut prendre ce que l’on nous propose et on ne veut pas parce qu’on a envie d’être libre. Je me souviens que nous étions pas mal à être comme cela. Quand on flirte avec l’art, on flirte avec soi. Donc la question de l’autre est là ». Celle de la singularité est tout aussi présente. « Sur un plateau, on ne veut pas voir des clones. Tout cela est une affaire de sensibilité et non une affaire de technique. Nikolaïs nous adonnait des outils pour être unique », se rappelle Dominique Boivin. 

Cette façon de faire et d’être, le chorégraphe normand a souhait la transmettre à son tour à 20 jeunes danseurs et danseuses, tous élèves du centre national de la danse contemporaine d’Angers. Pour fêter l’anniversaire de cette prestigieuses structure, il a composé avec eux Traffffic, présenté mercredi 16 mai au théâtre de l’Arsenal à Val-de-Reuil. Traffffic avec 4 F « pour aller plus vite ». Traffffic pour se plonger à nouveau sur ces interrogations artistiques, philosophiques, voire mystiques. A cette soirée d’anniversaire s’ajoute une pièce de Philippe Découflé, également ancien élève de CNDC d’Angers. Créée en 2012, Panorama, traverse le répertoire de la compagnie DCA. Elle est interprétée par les 20 actuels jeunes danseurs du CNDC.  Deux chorégraphies pour une soirée d’anniversaire et de transmission.

  • Mercredi 16 mai à 20 heures au théâtre de l’Arsenal à Val-de-Reuil. Tarifs : de 15 à 5 €. Réservation au 02 32 40 70 40 ou sur www.theatredelarsenal.fr