Il ne reste plus que six courts métrages en lice. Ils sont à découvrir ou à redécouvrir vendredi 8 juin au cinéma Omnia à Rouen lors de la finale du Courtivore.

Les trois actes sont passés. Le public a voté et choisi pour la finale six films parmi les 24 sélectionnés. L’ultime séance de la 18e édition du Courtivore, le festival consacré au court métrage, se déroule vendredi 8 juin au cinéma Omnia à Rouen en présence de plusieurs réalisateurs et comédiens. À nouveau, le public sera amené à voter pour récompenser son court métrage préféré.

Qui pour succéder à Soury de Christophe Switzer, lauréat du Courtivore 2017 ? Parmi les six courts métrages retenus, il y a en a deux que Relikto avait repérés. Tout d’abord Calamity de Maxime Feyers et Séverine de Streyker qui ont souhaité pour cette première œuvre commune aborder le thème de la transphobie. Puis Kapitalistis de Pablo Muñoz Gomez, une satire sociale grinçante.

A l’affiche également, Les Bigorneaux d’Alice Vial. Dans cette fiction, César du Meilleur court métrage 2018, la réalisatrice raconte la féminité et le besoin d’indépendance. Stephan Castang s’est penché sur la médecine du futur dans Panthéon Discount. Gustavo Almenara et Emilien Cancet racontent les pensées des clients du Barber Shop. Quant à Samuel Albaric, Martin Wiklund et Ulysse Lefort, les trois cinéastes dressent le portrait de Tim qui grandit entre un père iranien et une mère étouffante dans 5 Ans après la guerre.

 

 

  • Vendredi 8 juin à 20 heures au cinéma Omnia à Rouen. Tarif : 5 €.