Spring s’installe dans toute la Normandie. Le festival, dédié aux arts du cirque et porté par La Brèche à Cherbourg et le cirque-théâtre à Elbeuf, est un événement unique qui donne à voir les écritures les plus innovantes. C’est du 1er mars au 5 avril.

Deux anniversaires. C’est la 10e édition pour la Brèche à Cherbourg et la 3e à l’échelle de la Normandie. Avec la fusion des deux pôles des arts du cirque, Spring est devenu normand et couvre désormais les cinq départements. « Sans cette dimension régionale, le festival n’aurait pas totalement ce rythme, cette particularité et ces caractéristiques. Il reste néanmoins complexe à monter », indique Yveline Rapeau. Spring en 2019, c’est 60 communes et 50 spectacles. La directrice de La brèche et du cirque-théâtre à Elbeuf a fait de cet événement un temps fort unique consacré aux diverses écritures circassiennes qui ne cessent de se renouveler ces dernières années. Le cirque se mêle en effet de la danse, du théâtre, de la magie, de l’opéra, des arts visuels… Il se pratique en solo ou en troupe, sur une piste ou en plein air.

Spring dans la Métropole rouennaise. C’est une autre particularité de Spring. 44 propositions artistiques programmées dans la Métropole Rouen Normandie sont gratuites. Le festival s’installe dans 38 communes, dont 23 de moins de 4 500 habitants. Frédéric Sanchez, président de la Métropole, tient à rappeler un soutien en faveur de « l’émergence et de l’exigence » à hauteur de 280 000 € pour Spring. Un soutien en faveur des arts du cirque qui atteint 1,7 million d’euros par an lorsque l’on considère l’enveloppe totale attribuée au cirque-théâtre à Elbeuf.

14 créations. Pas de festival sans création. Notamment avec des compagnies normandes. En 2019, il y en a 14. Spring commence le 1er mars avec la compagnie 14:20 qui a imaginé une atmosphère fantastique à Der Freischütz, un opéra de Carl Maria von Weber, joué par l’Insulta Orchestra et dirigé par Laurence Equilbey (en photo). Marcel et ses drôles de femmes reviennent avec un Peep Show pour interroger notre curiosité. David Bobée, directeur du CDN de Normandie Rouen, met en scène Louées soient-elles, une pièce écrite à partir d’œuvres de Haendel, interprétées par l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie. Antoine Terrieux est un Lazar merveilleux, un poète philosophe. L’ensemble Cairn crée Les Métamorphoses du cercle. Avec Le Phalène, Les Murmures ont des oreilles, spectacle de magie mentale. Maxime Mestre fait l’Interprète à la corde volante…

Parcours de femmes. Les Femmes arrivent en force ! : tel est le thème de cette nouvelle édition de Spring. « Je ne définis pas une ligne ou une thématique à l’avance. Elles se dégagent au fur et à mesure de la programmation. Depuis cinq ans, il y a un phénomène marquant. Et cela s’est produit de manière progressive. Or, à un moment donné, cela se voit. Les femmes ne sont plus au second plan dans les spectacles de cirque. Elles ne sont plus les petites voltigeuses. Elles sont maintenant sur le devant de la scène », remarque Yveline Rapeau. Pendant Spring, la directrice propose deux parcours d’artistes : un premier consacré à Raphaëlle Boitel, le second, à Fanny Soriano.

Mini Spring. C’est un festival dans le festival. Mini Spring est dédié au jeune public. Selon Yveline Rapeau, « les artistes de cirque s’efforcent d’avoir aujourd’hui une ambition pour de telles créations. Nous sommes loin de l’image caricaturale ». La compagnie Anomalie s’amuse avec la question de la désobéissance. L’Insomnante se penche sur les troubles du sommeil. Grensgeval fait de l’acrobatie picturale et peint à la Jackson Pollock. Retour des Family Fun Days avec des spectacles et des ateliers.

Infos pratiques

  • Festival des nouvelles formes de cirque du 1er mars au 5 avril dans toute la Normandie
  • Programme complet sur www.festival-spring.eu