La 19e édition du Courtivore se déroule du 3 au 24 mai à Rouen et à Mont-Saint-Aignan. Vingt jours pour découvrir une sélection compétitive de courts-métrages, des films pour les enfants et assister à des soirées thématiques

Un festival. Difficile de passer à côté du Courtivore lorsque l’on est fan de cinéma et notamment de courts métrages. L’équipe du festival rouennais, emmené par Elian Pirio, imagine chaque année un menu qui permet d’avoir un bel aperçu de la création contemporaine. Que ce soit des fictions, des films d’animation ou expérimentaux, des documentaires, et aussi des comédies, des drames, des fables… Vendredi 3 mai commence la 19e édition du Courtivore. Un chiffre qui démontre toute la pertinence de cet événement cinématographique, attendu désormais autant par le public qui découvre des œuvres originales et les artistes trouvant là une occasion de faire connaître leur travail. D’ailleurs l’équipe du Courtivore a reçu cette année 1 200 films, dont 25 % venus de l’étranger. 

3 actes et 1 finale. Le Courtivore, c’est avant tout trois actes. Trois soirées, les 3, 10 et 17 mai au cinéma Ariel à Mont-Saint-Aignan, pour découvrir la sélection des 24 courts métrages en compétition. À la fin de chaque acte, le public est invité à voter pour deux films des huit films qu’il a préférés. Ceux qui auront récolté davantage de voix seront à nouveau projetés lors de la finale vendredi 24 mai à l’Omnia à Rouen. Le public votera une nouvelle fois pour désigner le gagnant. Un jury de jeunes et étudiants, de 18 à 30 ans, sélectionnera de la même manière son court métrage favori. Tout comme les enfants lors des séances du Courtivore en short des 15 et 22 mai.

4 soirées thématiques. Outre la sélection officielle, le Courtivore propose des soirées thématiques. Le première, samedi 4 mai, est une promenade cinématographique dans la forêt, lieu idéal pour imaginer des histoires les plus mystérieuses. Eurêkourt réunit une série de films mariant art et sciences. Il sera question de nanoparticules, de gravité, de centrifuge cérébrale, d’espace, de création. Objectifs courts revient sur la conquête spatiale, de la préparation physique et psychologique aux fantasmes les plus fous. Enfin, le Grand Courtivore Hôtel est le lieu de récits loufoques, de huis clos dans un mêle endroit, l’hôtel.

Le programme du Courtivore

  • Vendredi 3 mai à 20 heures : Acte 1 au cinéma Ariel à Mont-Saint-Aignan
  • Samedi 4 mai à 18 heures : Promenons-nous dans les courts à la Maison des Forêts à Saint-Étienne-du-Rouvray
  • Vendredi 10 mai à 20 heures : Acte 2 au cinéma Ariel à Mont-Saint-Aignan
  • Samedi 11 mai à 20 heures : Eurêkourt ! Au centre photographique, 15, rue de La Chaîne à Rouen
  • Mercredi 15 mai à 10 heures : Courtivore en short à la bibliothèque Simone-de-Beauvoir, pôle culturel Grammont à Rouen
  • Vendredi 17 mai à 20 heures : Acte 3 au cinéma Ariel à Mont-Saint-Aignan
  • Samedi 18 mai à 20 heures : Objectifs Courts à l’Atrium, 115, boulevard de L’Europe à Rouen
  • Mercredi 22 mai à 14 heures : Courtivore en short au cinéma Omnia à Rouen
  • Jeudi 23 mai à 20 heures : The Grand Courtivore Hôtel à l’hôtel littéraire Gustave-Flaubert, 33, rue du Vieux-Palais à Rouen
  • Jeudi 23 mai à 22 heures : soirée de pré-clôture au bar le Popcorn, 21, rue du Vieux-Palais à Rouen
  • Vendredi 24 mai à 20 heures : Finale au cinéma Omnia à Rouen

Infos pratiques

  • Tarifs : 5 € les séances de compétition, 12 € les 3 actes, 6 € la finale, 5,50 € et 4 € pour les deux séances du Courtivore en short, gratuit pour les séances thématiques.
  • Renseignements sur https://courtivore.com