Les Premières Journées des claviers historiques se tiennent du 6 au 10 juin à Dieppe et Varengeville-sur-Mer. Organisées par l’Académie Bach, elles mêlent concerts, conférences et projection.

Pas un mais des pianos. Chaque piano était unique. Était en effet parce que l’instrument n’a pas échappé à la standardisation ces dernières années pour s’adapter à une nouvelle économie de la musique. « Quand on parle de piano, on entend le son d’un piano moderne, l’instrument sophistiqué fabriqué pour les salles de 5 000 personnes. Or, les pianos originaux ont été pensés pour les maisons, les salons. Donc le son est complètement différent », rappelle Jean-Paul Combet, directeur de l’Académie Bach. Entre les deux périodes, les instruments à claviers, qu’ils soient orgue, clavecin, clavicorde ou piano, ont connu de réelles et multiples transformations. Pour le meilleur aussi. « Selon les témoignages, les évolutions techniques ont entrainé des de nouvelles formes d’écritures et les nouvelles manières d’écrire, la recherche de sons ont nécessité des évolutions des instruments. Des compositeurs demandaient un élargissement des claviers, des ajouts de notes… Il y avait des relations fortes entre les facteurs et les compositeurs. Même chez un même facteur de piano, les sons pouvaient changer ». C’est cette histoire que racontent les Premières Journées des claviers historiques de l’Académie Bach du 6 au 10 juin. Une longue histoire narrée à travers le son. « Quand on évoque une idée de progrès, cela suppose un son abouti, idéal. Notre objectif n’est pas là » mais d’attirer l’attention sur la diversité du son au fil du temps et dans différents pays.

Quatre instruments. Les Premières Journées des claviers historiques feront ainsi entendre quatre instruments. Tout d’abord un clavecin Blanchet, une copie réalisée par l’atelier de Marc Ducornet à partir d’un original fabriqué en 1765 par un membre de la famille Blanchet, des facteurs parisiens réputés au XVIIIe siècle. Issu de la collection du musée de la Musique à Paris, le piano Érard est un fac-similé d’un piano à queue datant de 1802. Le piano Pleyel n°1619 de 1830 est une des 180 unités construites par cette grande maison parisienne. « C’est une perfection », selon Jean-Paul Combet. Un autre Pleyel, le n°8888, appartenant à la collection de l’Académie Bach. Fabriqué en 1841, il est longtemps resté non loin de Nohant dans le Berry où ont vécu George Sand et Frédéric Chopin.

Un programme riche. Au programme de ces six jours de musique : Felix Maximo López, Mateo Albéniz, Joaquin Montero, Chopin, Beethoven, Mikhail Glinka, Haendel, Haydn, Bach Mozart… Aux clavecin et pianos vont se succéder Maruhiko Kawaguchi, lauréat du concours Chopin de Varsovie en 2018, Edoardo Torbianelli, professeur à la Schola Cantorum de Bâle, Olga Pashchenko, professeur au conservatoire d’Amsterdam. Rémy Cardinale retrouve le Pleyel n°8888 pour un programme Beethoven et Chopin. Retour également Benjamin Alard qui interprétera avec Élisabeth Joyé sur le clavecin Blanchet des œuvres de la Haendel, Haydn, Duphly, Bach et Mozart.

Un projet ambitieux. Les Premières Journées des claviers historiques sont le point de départ d’un projet ambitieux de l’Académie Bach, installée à Arques-la-Bataille. L’association envisage d’ouvrir un lieu pour rassembler des instruments anciens afin de les mettre à disposition des artistes en résidence ou d’élèves de conservatoire. « Cela va occuper nos dix prochaines années ».

Le programme

  • Jeudi 6 juin à 19h30 au conservatoire Camille Saint-Saëns à Dieppe : premières notes sur le Pleyel 8888 avec les élèves et Rémy Cardinale. Entrée libre. Réservation au 02 35 04 21 03
  • Vendredi 7 juin à 19h30 au conservatoire Camille Saint-Saëns à Dieppe : projection de Pleyel 8888, un film de Sébastien Renaud. Entrée libre. Réservation au 02 35 04 21 03
  • Samedi 8 juin à 11 heures au musée Michel-Ciry à Varengeville-sur-Mer : concert de Naruhiko Kawaguchi
  • Samedi 8 juin à 17 heures à la chapelle Saint-Dominique à Varengeville-sur-Mer : conférence de Michel Chaillan sur L’École française de piano forte. Entrée libre. Réservation au 02 35 04 21 03
  • Samedi 8 juin à 20 heures au musée Michel-Ciry à Varengeville-sur-Mer : concert d’Eldorado Torbianelli
  • Dimanche 9 juin à 11h30 au musée Michel-Ciry à Varengeville-sur-Mer : concert d’Olga Pashchenko
  • Dimanche 9 juin à 17h30 au musée Michel-Ciry à Varengeville-sur-Mer : conférence de Bruno Moysan sur Chopin est-il vraiment moderne ?
  • Dimanche 9 juin à 21 heures au musée Michel-Ciry à Varengeville-sur-Mer : concert de Rémy Cardinale
  • Lundi 10 juin à 10 heures à la chapelle Saint-Dominique à Varengeville-sur-Mer : concert de Benjamin Alard et Élisabeth Joyé
  • Lundi 10 juin à 12 heures au musée Michel-Ciry à Varengeville-sur-Mer : concert de Marine Fribourg et Flore Merlin

Infos pratiques

  • Tarifs des concerts : de 20 à 10 €, gratuit pour les moins de 18 ans.
  • Réservation au 02 35 04 21 03 ou sur www.academie-bach.fr