Léonie et Noélie, un texte de Nathalie Papin, raconte l’histoire de jumelles qui se retrouvent un soir sur les toits de la ville… Karelle Prugnaud porte à la scène cette belle pièce avec une bande de free runners. À voir en famille au CDN de Normandie Rouen samedi 15 décembre.

photo Christophe Raynaud de Lage

Léonie et Noélie sont jumelles et orphelines. Elles ont 16 ans. Un soir, elles grimpent sur le toit d’une maison. Tout en contemplant l’incendie qu’elles ont allumé, les deux adolescentes se souviennent des challenges qu’elles s’étaient fixées plus jeunes. L’une s’est mis en tête d’apprendre tous les mots du dictionnaire. L’autre veut s’exercer au funambulisme pour vaincre sa peur du vide. Elles sont deux mais une puisqu’elles incarnent ensemble le corps et l’esprit.

C’est l’histoire de Léonie et Noélie, imaginée par Nathalie Papin qui évoque avec fantaisie et poésie le thème de la gémellité. « Elle était venue voir à Dieppe Ceci n’est pas un nez et avait flashé sur la mise en scène. Une semaine plus tard, je recevais un petit colis avec une lettre magnifique. Nathalie Papin m’écrivait qu’elle aimerait bien que je mette en scène Léonie et Noélie ». Karelle Prugnaud découvre ce texte, grand prix de la littérature dramatique jeunesse 2016, et une écriture, « très elliptique, souvent très dense ou très poétique. Dans ce livre, Nathalie Papin parle de sujets que l’on n’aborde pas facilement pour le jeune public. Elle traite de la colère, de la violence… Léonie et Noélie sont deux jeunes criminelles en rébellion ».

Une revanche sur leur enfance

Nathalie Papin raconte également le monde de la pauvreté. Les filles n’ont qu’une paire de chaussures et un cartable pour deux. « Elles vont aller jusqu’à voler un dictionnaire. C’est incroyable. À leur âge, on vole davantage des bonbons qu’un dictionnaire. Il y a là une figure grotesque de l’autorité ». Et là-haut, sur les toits, Léonie et Noélie sont libres et peuvent prendre une revanche sur leur enfance.

Karelle Prugnaud réunit sur les toits, lieu de refuge pour les jumelles, des comédiennes et des free runners. Des performeurs qui réalisent des sauts vertigineux dans un décor mouvant. La metteuse en scène confronte le théâtre, le cirque qui racontent le présent des deux sœurs, et la vidéo, gardienne de leurs souvenirs. C’est l’endroit de la jeunesse, de la liberté.

Infos pratiques

  • Samedi 15 décembre à 16 heures au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly.
  • Spectacle tout public à partir de 8 ans
  • Représentation adaptée en langue des signes
  • Tarif : 5 €.
  • Réservation au 02 35 70 22 82 ou sur www.cdn-normandierouen.fr